COVID-19 : "C'est le temps de sévir"

Evrard Martin
Septembre 11, 2020

"Depuis des mois, les Québécois font des efforts importants pour combattre la pandémie".

Visiblement irrité par le comportement de certains individus qu'il a qualifié de "minorité de gens irresponsables", le premier ministre François Legault a annoncé ce matin que les citoyens qui ne respectent pas les consignes de la santé publique dans les lieux publics s'exposent à des amendes dès samedi.

"C'est le temps de sévir ", a-t-il entamé.

Pour rappel, début juillet, le gouvernement caquiste avait indiqué qu'il revenait aux propriétaires de faire respecter les mesures de santé publique et que ceux-ci s'exposaient à des amendes de 400 $ à 6000 $. François Legault a cependant affirmé que les corps de police allaient surtout se concentrer dans les zones jaunes, là où, "toutes proportions gardées", il y a davantage de cas.

François Legault a soutenu "qu'il était inacceptable " pour certains récalcitrants de mettre à risque la société québécoise. Elle doit présenter un point de presse à ce sujet au cours des prochains jours. "On va s'assurer qu'à partir de samedi les contraventions soient plus simples et complètement légales pour éviter les contestations". Alors que ce sont plus les entreprises qui étaient plus tenues responsables, ce seront maintenant les citoyens. "Cela ne fait pas partie des considération".

En terme d'infraction, il est question entre autres du masque qui n'est pas porté à l'intérieur de lieux publics, comme dans le transport en commun ou dans les commerces.

Le Québec et l'Ontario unissent leur voix pour forcer la main au premier ministre Justin Trudeau en vue d'obtenir une hausse substantielle et récurrente des paiements de transfert en santé.

Au Québec, ce sont 64 056 personnes qui ont été infectées par la COVID-19. Il y a 5 771 personnes qui en sont mortes.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL