Dieudonné condamné une nouvelle fois — France

Pierre Vaugeois
Septembre 13, 2020

Le tribunal n'a ainsi pas jugé suffisants les arguments de l'avocate du polémiste, celle-ci ayant pointé le fait que ces propos n'ont pas été tenus dans un lieu public mais privé. Le tribunal a estimé que le terme " gag des pyjamas de Cracovie ", en référence à la tenue portée par les déportés juifs dans les camps de la mort était " injurieux à l'égard des victimes de l'Holocauste ".

Le parquet de Chartres a condamné, hier, l'humoriste Dieudonné à 10.000 euros d'amendes pour des propos antisémites.

Deux associations s'étaient constituées partie civile, l'association du Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme et l'association Ben Gourion. Me Isabelle Coutant-Peyre a pour sa part indiqué que la procédure n'avait réellement pas sa raison d'être.

Lors de l'audience le 22 juin dernier, le polémiste avait quitté le palais de la justice une heure après son arrivée sous prétexte qu'il devrait enregistrer une émission quotidienne. "Mais au-delà de cela, Dieudonné jugeait " insultant, voire obscène, de venir déranger un tribunal pour parler de sketches " allant même jusqu'à se moquer de cette affaire judiciaire en disant qu'il " aurait fallu convoquer le personnage ". Cette condamnation suit de près la suppression des comptes de Dieudonné sur plusieurs réseaux sociaux (Youtube, Facebook, Instagram et TikTok).

Un porte-parole du groupe Facebook avait expliqué à l'AFP que l'humoriste controversé a été banni de ses deux plateformes "de manière permanente", car il "a violé de manière répétée nos règles en matière de discours de haine, en publiant des contenus se moquant des victimes de la Shoah ou en employant des termes déshumanisants à l'encontre des Juifs".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL