F1: 95e pole position pour Hamilton

Solenn Plantier
Septembre 16, 2020

Valtteri Bottas était particulièrement proche de son coéquipier Lewis Hamilton ce week-end, mais face à un pilote de ce calibre, être proche ne suffit pas. Et pourtant, le champion en titre a manqué son départ, le premier, pas les suivants. Le Prince Bira avait disputé 19 GPs de F1 au début des années 50, mais n'avait jamais fait mieux que 4e, au GP de Suisse 1950 et au GP de France 1954. Et à 80 points sur Verstappen, un gouffre. Pour le 1000e GP de son histoire, Ferrari a placé la monoplace de Charles Leclerc au 5e rang, à 1 " 126.

"Je ris à l'extérieur, mais j'ai quand même un peu mal à l'intérieur", a réagi l'Australien, à la fois satisfait et frustré.

Parti en 16e position sur la grille, le Normand, qui a touché l'arrière d'une Alfa Romeo, visiblement celle de Kimi Raikkonen, s'est ensuite retrouvé pris dans un accident impliquant plusieurs monoplaces, dont la Red Bull de Max Verstappen, contraint à l'abandon, et la Ferrari de Sebastian Vettel, qui a dû passer par les stands pour changer d'aileron avant.

"J'étais entre Grosjean et Giovinazzi et je n'ai rien pu faire".

La raison était que les voitures plus loin derrière, sans grande visibilité de ce qui se passait en tête, où la Mercedes faisait les cent pas derrière la voiture de sécurité erratique, avec Bottas en tête après avoir volé la position à Hamilton au premier départ, ils pensaient que la piste était libre et à plein régime, ils trouvèrent les voitures du milieu du peloton pratiquement arrêtées.

Au 44e tour, Lance Stroll (Racing Point) partait à la faute et la safety car devait entrer sur la piste avant l'interruption de la course au 46e tour. Ce dernier sprint a été globalement moins mouvementé, à l'exception du dépassement de Ricciardo par Albon pour son premier podium en F1.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL