France: le retour des Gilets jaunes?

Pierre Vaugeois
Septembre 12, 2020

Par ailleurs, la cour a relaxé Eric Drouet pour son rôle dans le rassemblement du 2 janvier 2019, estimant que, "en l'absence d'enquête plus approfondie sur l'organisation et le mode de fonctionnement du mouvement Gilets Jaunes, il ne peut être exclu que le prévenu ne soit pas l'organisateur du rassemblement et n'ait fait que relayer une information".

Après une pause pendant l'été, les gilets jaunes et leurs colères font leur retour, samedi, dans les rues pour une série d'actions et de manifestations à Paris et dans plusieurs autres villes. Parviendront-ils à relancer dans la rue un mouvement qui semblait s'essouffler ces derniers mois? "Au vu des risques de troubles à l'ordre public", le préfet de police de Paris, Didier Lallement, a interdit "tout rassemblement de personnes se revendiquant du mouvement des +gilets jaunes+" dans plusieurs secteurs de la capitale (Champs-Elysées, Elysée, Assemblée nationale, Hôtel Matignon.) à compter de vendredi 18H00 (16H00 GMT) et samedi". Interrogée sur Sud Radio, la Gilet jaune Priscilla Ludovsky a expliqué à la veille de la manifestation qu'il y avait "encore des efforts à faire quand à la reconnaissance publique de ce mouvement". Elle a également souligné le fait que le gilet jaune fluorescent était devenu "un symbole politique". Elle a ajouté que le mouvement des Gilets jaunes restait toujours fidèle à son essence: "ça brasse tout le monde, quelles que soient les étiquettes". Près de deux ans après, des rassemblements sont annoncés ce week-end en province (Marseille, Toulouse, Lyon, Lille, Nantes, Nice, Bordeaux ou Strasbourg) et dans la capitale. De source policière, 4.000 à 5.000 manifestants sont attendus à Paris, dont 1.000 personnes potentiellement violentes.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL