Jimi Hendrix: mythes et légendes marocaines, 50 ans après sa mort

Pierre Vaugeois
Septembre 20, 2020

Il était jeune et portait une guitare sur le dos.

A l'été 1969, le musicien de génie fit un passage éclair à Essaouira, une cité fortifiée très touristique située à 5 kilomètres de là. Il a rendu visite à des amis dans le village (de Diabat). "C'était la dernière fois que nous l'avons vu", a affirmé Mohamed Boualala à des journalistes de l'agence AFP.

Une photo prise dans la ville côtière marocaine d'Essaouira montre un portrait du guitariste américain Jimi Hendrix, le 10 septembre 2020. De ce voyage, il ne reste pas d'image ni de bande son, mais d'innombrables mythes qui nourrissent la légende de l'icône du rock.

Si les visites au Maroc de Jim Morrison, Paul McCartney ou Robert Plant, dans les années 1960-1970, sont parfaitement documentées, le mystère entoure le séjour d'Hendrix et alimente les rumeurs les plus folles.

Au Maroc, la légende de Jimi Hendrix bien entretenue dans un village, 50 ans après sa mort
Les légendes et mythes de Jimi Hendrix perdurent dans un village marocain

Sa " courte visite ... a produit une montagne d'informations erronées et d'histoires fictives", a déclaré César Glebbeek, un biographe Hendrix, dans un article sur le site Web UniVibes. Retour sur cinq de ses plus grands titres. Problème: la chanson est sortie en.

"Jimmy Hendrix est venu à Essaouira en 1969, il a fait un passage ici à Diabat, à cette époque il y avait le mouvement hippie, près de 60 000 personnes de toutes les nationalités sont venues ici, des artistes, des médecins, des écrivains, des peintres, beaucoup de gens sont venus ici".

Mais en réalité, ce morceau est sorti en 1967, deux ans avant la visite de la star au Maroc. Une légende, c'est toujours bon pour le marketing.

Les récits sur les péripéties marocaines de Jimi Hendrix abondent: il aurait sillonné le pays à bord d'une camionnette, tenté d'acheter une île au large d'Essaouira ou bien tout le village de Diabat, avant de se rabattre sur la forteresse ensablée...

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL