La perte d'odeur serait un symptôme rassurant — Coronavirus

Evrard Martin
Septembre 26, 2020

De précédents travaux, publiés dans la revue scientifique The Conversation, avaient évoqué l'hypothèse de "la fente olfactive" pour expliquer ce symptôme de perte d'odorat temporaire.

Selon une nouvelle étude, réalisée par des médecins de l'hôpital Foch de Suresnes, dans les Hauts-de-Seine, et de l'Université de Mons, en Belgique, la perte d'odorat serait à terme un symptôme rassurant de Covid-19.

Maux de tête, fatigue, fièvre, toux, Covid-19 prend différentes formes selon les patients.

Dans le détail, les chercheurs ont étudié l'évolution de l'état de santé de 1300 patients atteints de Covid-19.

Chez les patients qui ont ressenti une perte d'odorat, le virus, en passant par le nez, a engendré une réaction immunitaire très forte localement.

Au cours des derniers mois, des spécialistes ORL et infectiologues européens ont observé que les patients infectés par le coronavirus présentaient des troubles de l'odorat et du goût.

"Les résultats montrent que parmi les patients qui étaient dans les groupes 3 et 4, soit les plus fortement atteints, seuls 10 à 15% d'entre eux avaient une perte d'odorat".

Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs ont travaillé sur une cohorte de 1 300 patients, classés en quatre catégories: les patients légers qui sont restés à la maison, les modérés qui ont manifesté quelques difficultés respiratoires, les sévères, hospitalisés avec des besoins ponctuels en oxygène et les très sévères, placés en réanimation et soins intensifs.

Deux autres études, publiées dans "The Journal of Infection " et "Laryngoscope ", ont ensuite montré, IRM à l'appui, que l'anosmie ne résulte pas d'une atteinte des fosses nasales, mais bien du cerveau lui-même, plus précisément du bulbe olfactif - des autopsies de victimes du Covid-19 ont d'ailleurs confirmé que le virus est capable de passer dans le cerveau et d'y gagner cette structure jouant un rôle majeur dans l'odorat. Le virus est alors contenu par le système immunitaire.

Après une perte d'odorat, 75 à 85 % des malades concernés le récupèrent deux mois après la fin de la maladie précise-t-il.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL