Le camp de Moria ravagé par les flammes — Grèce

Claudine Rigal
Septembre 9, 2020

Le camp de migrants de Moria, sur l'île grecque de Lesbos, en flammes, le 9 septembre 2020.

Des demandeurs d'asile sont à l'origine des incidents qui ont provoqué l'énorme incendie dans le camp de migrants surpeuplé de Moria, sur l'île grecque de Lesbos, ravageant une grande partie de ce centre, a affirmé mercredi le ministre des Migrations Notis Mitarachi. Toujours d'après eux, "des feux épars dans la prairie autour du camp mais aussi à l'intérieur de la structure " ont démarré.

Les pompiers précisent que pour l'instant "il n'y a pas de victimes, mais quelques blessés légers avec des problèmes respiratoires dus à la fumée". Selon le site d'information locale Lesvospost, plus de 3000 tentes, des milliers de conteneurs, des bureaux de l'administration et une clinique au sein du camp ont été brûlés. Le site héberge près de 12'500 requérants d'asile, soit quatre fois sa capacité d'accueil.

La majorité des réfugiés et migrants étaient assis mercredi après-midi au bord de la route reliant le camp au port de Mytilène, formant de longues files d'attente de trois kilomètres, selon une journaliste de l'AFP sur place. "Certains témoignages rapportent que des locaux bloquent le passage (des réfugiés) dans le village voisin".

"La zone paie le prix de l'indifférence et de l'abandon ", poursuit l'association des habitants qui appelle les autorités à agir rapidement pour trouver une solution pour les demandeurs d'asile qui seront sans abri après l'incendie.

À la suite de la réalisation de 2000 tests de dépistage, 35 personnes ont été détectées positives à la COVID-19 à Moria et mises à l'isolement. Les migrants étaient soumis à de strictes mesures de circulation depuis le 21 mars, et l'inquiétude s'est accrue avec l'annonce la semaine dernière du premier cas de Covid-19, un Somalien de 40 ans testé positif. "Les 35 personnes positives au coronavirus ont été transportées dans un espace prévu pour leur isolement", a aussi précisé le ministère.

Incendie éteint sur un pétrolier près du Sri Lanka nappe de diesel d'un
Monde Incendie éteint sur un pétrolier près du Sri Lanka nappe de diesel d'un km Politique Présidence du groupe LREM: qui sont les candidats en lice

Le camp de Moria a été ces dernières années à maintes reprises décrié pour son manque d'hygiène et son surpeuplement par les ONG qui appellent régulièrement les autorités grecques à transférer les demandeurs d'asile les plus vulnérables vers le continent.

Avec l'incendie, "tout le monde s'est dispersé et les cas positifs se sont mélangés aux autres désormais", s'inquiète ce mercredi matin une source policière à Lesbos.

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a déclaré que l'Union européenne se tenait "prête à aider": "Nous nous tenons prêts à aider, avec les Etats membres". J'ai demandé au vice-président (de la Commission) Margaritis Schinas de se rendre en Grèce dès que possible.

La commissaire européenne aux Affaires intérieures, Ylva Johansson, a annoncé organiser le transfert immédiat des 400 jeunes non accompagnés qui n'avaient pas encore été transférés en Europe.

"Nous devons au plus vite déterminer comment nous pouvons soutenir la Grèce" et, parmi ces aides, "figure une répartition entre pays de l'UE prêts à accueillir (des migrants)", a affirmé sur Twitter Heiko Maas, dont le pays assure la présidence semestrielle de l'UE.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL