Le Covid reconnu automatiquement comme maladie professionnelle pour les soignants gravement atteints

Evrard Martin
Septembre 11, 2020

Le ministère de la Santé l'a annoncé, jeudi 10 septembre, le Covid-19 va être reconnu comme maladie professionnelle "dans les prochaines heures, prochains jours".

La mesure avait été annoncée au printemps dernier par le ministre de la Santé Olivier Véran. Pour les arrêts de travail, l'indemnisation est plus avantageuse que le système classique. En cas d'incapacité, le patient peut toucher une rente viagère, et en cas de décès, la famille peut percevoir une rente. Cette reconnaissance permettra une prise en charge à 100% des frais médicaux.

L'ensemble des non-soignants qui ont reçu un apport d'oxygène, de même que les soignants qui ont contracté le virus mais n'ont pas eu besoin d'oxygénothérapie, devront passer par un comité national d'experts indépendants, composé d'un médecin conseil de la Caisse d'assurance maladie et d'un praticien hospitalier ou d'un médecin du travail, a précisé le ministère. Là aussi, il faudra que la maladie ait pris une forme sévère. Ce comité dit de reconnaissance de maladie professionnelle se chargera de définir s'il existe bien un lien entre la pathologie et le travail.

Il est d'ores et déjà possible de remplir un dossier sur le site de l'Assurance maladie.

Pour effectuer la demande, il faut joindre plusieurs documents: le certificat médical initial (CMI) établi par le médecin traitant, qui pose le diagnostic du Covid-19 et qui mentionne les éléments cliniques ou les examens ayant permis de poser ce diagnostic, un compte rendu d'hospitalisation mentionnant le recours à l'oxygénothérapie ou à une assistance ventilatoire et le diagnostic Covid-19 lorsque c'est le cas, ou encore un justificatif d'activité professionnelle.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL