Les retraités ne devront pas rembourser la CNAV — Erreur administrative

Xavier Trudeau
Septembre 20, 2020

"Les retraités ne doivent pas subir les erreurs administratives", a néanmoins assuré jeudi soir le ministre délégué aux Comptes publics.

L'affaire avait été révélée il y a une dizaine de jours par le magazine Capital. Il a ainsi annoncé que le gouvernement ne réclamerait pas aux retraités concernés le remboursement, auprès de la Caisse nationale d'assurance vieillesse (Cnav), des sommes de Contribution sociale généralisée (CSG).

Ce taux avait été augmenté de 1,7 point début 2018, affectant particulièrement les retraités. Face au litige, l'exécutif avait reculé, ramenant le taux à 6,6% pour les retraités dont le revenu fiscal de référence ne dépassait pas 22 941 euros.

Après le signalement de l'erreur, la Caisse nationale d'assurance vieillesse (Cnav) a donc demandé aux retraités de rembourser le trop-perçu.

Mais, pour l'Union Confédérale des Retraités FO (UCR-FO), il n'est pas question de payer les sommes demandées.

Bercy a décidé de ne pas redresser les quelque 206 000 retraités qui ont bénéficié d'une mauvaise application de leur taux de CSG.

206.000 retraités, selon les informations publiées par Olivier Dussopt, ministre des Comptes publics sur Twitter, étaient donc restés avec l'ancien taux de CSG, soit 6,1%, alors que le nouveau taux de 8,3% devait leur être appliqué. De quoi réjouir les personnes concernées ainsi que l'UCR-FO, qui " appris avec satisfaction " Décision d'Olivier Dussopt.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL