Marseille demande un délai de dix jours Reuters — Coronavirus

Evrard Martin
Septembre 25, 2020

Pour des élus locaux, il s'agit d'une décision "injuste", d'un "quasi-reconfinement".

Olivier Véran doit se rendre à l'hôpital public de la Timone, où il visitera notamment le service de réanimation, avant de rencontrer un épidémiologiste, le professeur Arnaud Fontanet. Il a ainsi demandé au gouvernement, en vain, un délai de 10 jours avant la mise en oeuvre de nouvelles mesures. "Marseille, deuxième ville de France doit être entendue et respectée", fait valoir l'adjoint de la nouvelle maire Michèle Rubirola, dont l'équipe vient de prendre les rênes de la ville. Qu'en est-il vraiment?

A Paris, le taux de positivité des tests PCR est lui en hausse et atteint 9,46% pour la semaine 38.

[Offre limitée] Spécial rentrée.

Depuis le début de l'épidémie, au moins 31 459 décès liés au Covid ont été enregistrés en France, soit 43 de plus que la veille, dont 20 888 en milieu hospitalier. J'ai discuté avec les élus marseillais qui considéraient que consulter n'était pas concerter.

La preuve, affirme Renaud Muselier, que "les mesures précédentes sont en train de produire leurs effets". On constate une légère amélioration car il était de 9% le 9 septembre dernier.

Renaud Muselier, le président LR de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, a ainsi annoncé, qu'il déposerait le 25 septembre un référé-liberté contre "tout acte restreignant l'exercice de la liberté d'entreprendre, d'industrie et du commerce de façon disproportionnée". En guise de comparaison, ce taux est de 10% à Paris. Dans les zones où le taux d'incidence est de plus de 150 cas pour 100.000 habitants, 50 pour 100.000 chez les " personnes âgées ". "Nous sommes dans l'incompréhension et dans la colère", s'est indigné le premier adjoint à la mairie de Marseille Benoit Payan, dans une conférence de presse donnée en milieu de matinée, jeudi 24 septembre. "Cet indicateur, qui nous montre la vitesse d'évolution de l'épidémie, est important, mais il faut le prendre avec précaution", a tempéré Olivier Véran mercredi, son évolution étant "contradictoire avec les autres signaux". Comme le taux d'occupation des lits en réanimation: 31,5% dans les Bouches-du-Rhône contre 22,9% à Paris, ou encore le nombre de reproduction effectif du virus (nombre de personnes contaminées par un malade) est de 1 dans les Bouches-du-Rhône contre 0,92 à Paris.

La région est classée en vert concernant le taux de reproduction du virus.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL