Microsoft dit avoir repéré des cyberattaques russes et chinoises — Présidentielle américaine

Claudine Rigal
Septembre 12, 2020

Ils ne devaient prononcer aucun discours: les interventions, enregistrées à l'avance cette année pour cause de coronavirus, sont traditionnellement réservées aux proches des victimes.

La douleur "ne disparaît jamais" lui a-t-il dit, main sur le coeur, selon des images partagées sur les réseaux sociaux. "C'est le symbole de ce que nous sommes en tant qu'Américains, car ce jour-là nous nous sommes rassemblés, formant une seule nation", a-t-il ajouté, accompagné de sa femme Melania.

Se poser en leader et éviter de gâcher ce moment d'unité nationale qu'est l'anniversaire des attentats du 11 septembre 2001: Donald Trump et Joe Biden tenteront l'exercice ce vendredi en se succédant sur le site du crash d'un des avions détournés par les djihadistes en Pennsylvanie, État-clé pour la présidentielle américaine.

Accompagné du gouverneur démocrate de New York Andrew Cuomo et d'autres élus démocrates new-yorkais, il y a retrouvé brièvement le vice-président américain Mike Pence.

Un vaste territoire a été délimité au sein duquel les habitants peuvent être amenés à évacuer à tout moment. DR
Un vaste territoire a été délimité au sein duquel les habitants peuvent être amenés à évacuer à tout moment. DR

L'équipe de Donald Trump et la direction du Parti républicain ont annoncé mercredi que 210 millions de dollars avaient été collectés au mois d'août pour financer la campagne électorale du président sortant, loin des 365 millions de dollars levés sur la même période par son rival démocrate Joe Biden.

Si les commémorations du 11-Septembre sont censées être "dépourvues de rhétorique politicienne", elles constituent des événements très médiatisés et "le seul fait d'être présent, de montrer leadership et empathie, permet de marquer des points", souligne Robert Shapiro, professeur de sciences politiques à l'université Columbia. Longtemps démocrate, la Pennsylvanie, État natal de Joe Biden, avait basculé à une courte majorité pour Donald Trump en 2016, contribuant à la victoire surprise du magnat new-yorkais sur Hillary Clinton, et les démocrates espèrent prendre leur revanche le 3 novembre.

L'enquête Reuters/Ipsos menée entre les 3 et 8 septembre indique en outre que la part d'électeurs n'ayant pas encore arrêté leur choix est deux fois moins importante qu'il y a quatre ans.

Hillary Clinton avait, lors de la cérémonie new-yorkaise à laquelle elle participait, fait un léger malaise et s'était éclipsée avant la fin. Son médecin avait révélé ensuite qu'elle avait été diagnostiquée deux jours plus tôt avec une pneumonie, ce que l'ex-secrétaire d'État avait passé sous silence. Donald Trump avait abondamment exploité cet épisode, se moquant de sa rivale et l'imitant même en public en train de trébucher.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL