Royal Air Maroc réagit à une possible grève des pilotes

Xavier Trudeau
Septembre 6, 2020

L'Association marocaine des pilotes de ligne (AMPL) a tenu un référendum pour voter une proposition de mesures à prendre en réaction aux licenciements de 65 pilotes. Appelés à se prononcer, du lundi 31 août au 2 septembre, par référendum sur quatre points, les membres de l'Association marocaine des pilotes de ligne (AMPL) ont majoritairement (308 contre 76) choisi de soutenir leurs collègues mis à la porte.

Un des points essentiels: " Exigence de baisse des émoluments des pilotes de ligne à concurrence de l'économie sur la masse salariale induite par les licenciements et réintégration immédiate des 65 pilotes PNT licenciés ". En cas de non-aboutissement de ces démarches nécessaires et indispensables, il sera procédé au " dépôt d'un préavis de grève dans des délais fixés par l'AMPL, dont la date serait ultérieurement fixée en fonction de l'évolution des événements et du contexte sanitaire national", conclut le communiqué.

Ainsi, la concession salariale induite par la résolution correspondant à une réduction de la masse salariale RAM de 400 millions de DH repartis sur 3 années a été acceptée.

L'autre point tranché par les membres de l'AMPL: assigner " aux membres du bureau les tâches actuelles jusqu'à la fin de leur mandat ".

Cette première phase de licenciements, qui devrait être suivie d'une deuxième, est intervenue après plusieurs semaines de bras de fer entre la direction de la RAM et les représentants du personnel, les seconds reprochant à la première de faire fi de la loi et du Code du travail dans l'annonce de ce plan social. Elle attend des aides de l'État à hauteur de 6 milliards de dirhams et plan de réduction des effectifs et la condition sine qua non pour en bénéficier.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL