Taxes douanières contre la Chine : l'OMC épingle les États-Unis

Claudine Rigal
Septembre 16, 2020

Un tribunal de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) a rejeté mardi les arguments avancés par les Etats-Unis pour imposer des taxes à la Chine en 2018.

C'est une décision qui ne devrait pas améliorer les relations déjà extrêmement tendues entre le président des États-Unis, Donald Trump, et l'Organisation mondiale du commerce. Washington a aussitôt réagi en jugeant l'OMC "inadéquate" pour régler ce dossier. Elles avaient amené Washington à imposer des taxes douanières additionnelles contre Pékin.

Pékin a salué un jugement de l'OMC " juste et objectif ".

Dans leur rapport, les experts concluent que "les mesures en cause sont incompatibles" avec divers articles du GATT (l'ancêtre de l'OMC) et dépassent les tarifs maximaux fixés par les cadres de l'OMC.

" La Chine espère que les États-Unis respecteront pleinement la décision du groupe spécial de l'OMC et le système commercial multilatéral fondé sur des règles", a réagi dans un communiqué un porte-parole du ministère chinois du Commerce.

Pendant près de deux ans jusqu'à l'annonce d'un accord en janvier, Robert Lighthizer a mené la guerre commerciale contre la Chine à coup de tarifs douaniers punitifs sur des centaines de milliards de dollars de marchandises venant de Chine. En 2019, Washington et Pékin avaient conclu un premier accord pour tenter d'apaiser la situation.

Le rapport souligne encore que "les Etats-Unis n'ont pas fourni d'éléments de preuve ou d'explications suffisants pour étayer leur affirmation selon laquelle ces mesures étaient nécessaires pour protéger les 'normes du bien et du mal' qu'ils invoquaient et qui étaient considérées comme relevant de la moralité publique aux Etats-Unis".

Les deux parties peuvent faire appel de la décision de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) mais l'organe d'appel de l'institution basé à Genève n'est plus opérationnel depuis le 11 décembre, faute de magistrats en nombre suffisant.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL