Tout savoir sur les nouvelles zones d'alerte et leurs restrictions — Covid

Evrard Martin
Septembre 24, 2020

Particulièrement touchées par le regain de l'épidémie, la métropole d'Aix-Marseille et la Guadeloupe ont ainsi été placées en " zone d'alerte maximale ".

Dans les zones d'alerte macimale, des mesures de soutien à l'économie seront proposées et le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire les précisera dans les jours à venir, a dit Olivier Véran. Le deuxième niveau d'alerte, soit l'alerte dite renforcée, concerne huit grandes métropoles dont Paris et sa petite couronne, Lille (Nord), Toulouse (Haute-Garonne) ou encore Montpellier (Hérault).

"L'objectif", pour les nouvelles mesures dans les territoires en alerte maximale, est qu'elles "ne durent pas plus deux semaines", a espéré Olivier Véran.

Fermeture des salles des fêtes et salles polyvalentes pour les activités festives et associatives, une mesure qui entre également en vigueur lundi. Charge au préfet de décider dans les prochains jours l'horaire de fermeture exact. Dans ces agglomérations, tous les grands rassemblements seront limités à 1000 personnes à partir de ce samedi. Dès ce samedi, l'ensemble des bars et restaurants devront totalement fermer leurs portes dans la métropole Aix-Marseille.

69 départements français sont des zones en alerte, également appelées "zones roses".

Renaud Muselier, le président de la région Sud-PACA a indiqué "prendre acte" de cette décision mais "la regretter".

Le ministre de la Santé Olivier Véran présente, mercredi, une nouvelle cartographie de l'épidémie de Covid-19 en France.

Une nouvelle carte de France devrait même être dévoilée par Olivier Véran, avec des agglomérations classées en "zone écarlate", avec vraisemblablement de nouvelles restrictions.

Ce niveau est le dernier avant l'état d'urgence sanitaire, selon le nouveau classement des autorités.

"Sur 100 tests réalisés, nous sommes à 6 % de positivité". C'est à dire à moins de 30 personnes. Au total, plus de 950 patients sont hospitalisés en réanimation. Cette hausse du nombre des contaminations détectées s'explique en partie par la forte augmentation du nombre des tests réalisés dans certains pays d'Europe, comme en France (plus d'un million de tests par semaine).

Ce sont les mesures les plus strictes depuis le déconfinement du mois de mai.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL