Un rebondissement qui change la face de l’enquête — Affaire Elisa Pilarski

Claudine Rigal
Septembre 9, 2020

En novembre 2019, la jeune femme de 29 ans, enceinte au moment du drame, avait succombé aux morsures "d'un ou plusieurs chiens", selon le rapport d'autopsie, alors qu'elle promenait son pitbull Curtis dans une forêt où se déroulait une chasse à courre.

Les protagonistes de cette affaire se renvoient la balle. Curtis, le chien de son compagnon, s'est-il retourné contre elle pour une raison ou pour une autre? Une version des faits que la famille de la victime, qui défend bec et ongles l'animal, rejette catégoriquement. En attendant, un expert a étudié le comportement de Curtis, placé en fourrière depuis le drame. Le spécialiste était chargé de déterminer si le pitbull pouvait se montrer dangereux. Selon lui, le chien " peut bien être à l'origine de l'accident et reste dangereux pour d'autres personnes ". Le pitbull a attrapé avec tellement de vigueur entre ses crocs la manche du manteau de la belle-sœur, qu'il l'a contraint à le retirer. L'éducateur canin a vu dans cet incident un parallèle avec Elisa, qui avait été retrouvée partiellement dénudée.

Curtis, adopté aux Pays-Bas, a vécu en cage et s'est entraîné à mordre, dit le JDD.

Il faudra désormais attendre les résultats des analyses ADN sur les chiens présents sur les lieux, attendues pour mi-septembre.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL