Accident rare à Loches : une collision ULM / avion de tourisme

Claudine Rigal
Octobre 12, 2020

Le corps de la cinquième victime a été découvert dimanche dans la carcasse du petit avion qui s'était écrasé dans une zone difficile d'accès. Ce samedi après-midi peu avant 17h, les riverains de la Rue Aristide Briand à Loches ont assisté à un terrible spectacle, particulièrement rare en plein ciel: la collision entre un avion de tourisme et un ULM.

"Un petit ULM transportant deux personnes et un avion de tourisme de type DA40 transportant trois personnes se sont télescopés aux alentours de 16H30-17H00, le premier atterrissant sur la clôture d'une maison à Loches, sans faire de victime supplémentaire, le second à plusieurs centaines de mètres dans un secteur non habité", a indiqué à l'AFP Nadia Seghier, secrétaire générale de la préfecture d'Indre-et-Loire. L'ULM avait décollé de Châtellerault (Vienne) à 15h15 avec deux personnes à bord, et l'avion de Poitiers à 15h00, avec trois personnes. Des aéronefs se sont percutés, un ULM et un avion de tourisme, à Loches rapporte France Bleu.

"Le pilote de l'avion a 75 ans, ses deux passagères 28 et 30 ans". Aucun n'avait de liens de parenté. Ce qui a pu jouer dans le scénario de la tragédie, car "dans ce sens, les pilotes devaient tous les deux avoir le soleil en face", explique un membre de l'ASPTT Aéroclub de Poitiers. "C'étaient deux pilotes expérimentés, l'un avait le diplôme d'instructeur d'ULM et travaillait dans le secteur aéronautique, l'autre sa licence lui permettant de transporter des passagers", a confirmé le procureur. Les occupants des deux avions avaient tous prévu un survol touristique des châteaux de la Loire.

Dans l'Indre, deux pilotes d'ULM sont décédés après la collision de leurs appareils en 2008. Ils ont été transportés à l'institut médico-légal de Tours pour une autopsie. Le BEA (Bureau d'enquêtes et d'analyses) a été saisi. La zone où se trouve l'avion était toujours bouclée dimanche matin par la gendarmerie tandis que la rue dans laquelle s'est écrasé l'ULM a été rendue à la circulation, a précisé le procureur.

La maison des associations de Loches a été ouverte pour accueillir les corps des victimes et y constituer une chapelle funéraire. Elle a été confiée à la section de recherche de la gendarmerie des transports aériens de Roissy, à la compagnie de gendarmerie des transports aériens de Brest et au groupement de gendarmerie d'Indre-et-Loire.

Une conférence de presse du procureur est prévue à 15 h à la mairie de Loches.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL