Accusé de viol, l'ex-producteur Gilbert Rozon contre-attaque — Canada

Pierre Vaugeois
Octobre 16, 2020

La preuve est maintenant close et les plaidoiries finales auront lieu en novembre.

Reporté pour cause de pandémie de coronavirus, le procès de l'ex-juré de l'émission "La France a un incroyable talent" doit durer toute la semaine.

Le magnat déchu de l'humour de 65 ans est accusé de viol et d'attentat à la pudeur sur une femme qui ne peut être identifiée sur ordre du tribunal. Elle soutient que M. Rozon avait d'abord tenté de l'embrasser avant de la violer quelques heures plus tard alors qu'elle dormait seule dans une chambre. Tous deux se connaissaient.

La victime présumée était âgée de 20 ans et travaillait dans une station de radio au moment des faits reprochés. "Je ne l'ai pas agressée d'aucune manière". "C'est faux", a-t-il répliqué lorsque le procureur lui a suggéré qu'il était allé se coucher en espérant qu'elle vienne le retrouver et que c'est finalement lui qui est allé vers elle. "Écoutez, si j'avais été un agresseur, elle n'aurait sûrement pas dormi chez moi ce soir-là". Il a répété qu'il s'était réveillé dans son lit alors que la plaignante s'était assise "en transe" sur lui pour lui faire l'amour.

Reconnaissant qu'il était consentant, Gilbert Rozon a rappelé que ce n'est pas lui qui avait initié ce rapport sexuel impromptu, ajoutant qu'il avait trouvé le comportement de sa partenaire étrange à l'époque.

Lors de son témoignage mercredi, l'homme d'affaires a rejeté l'ensemble des accusations portées contre lui, affirmant qu'il n'a jamais insisté ou forcé la plaignante à avoir des relations sexuelles avec lui alors qu'elle et lui se trouvait dans un chalet des Laurentides, il y a une quarantaine d'années.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL