Amende de €6,5 mds pour Gazprom en Pologne sur Nord Stream 2

Xavier Trudeau
Octobre 10, 2020

L'office anti-monopole polonais Uokik a infligé une amende record de 29 milliards de zlotys (6,45 milliards d'euros) au colosse russe pour la construction du gazoduc Nord Stream 2 reliant la Russie et l'Allemagne. Gazprom est le chef de file de Nord Stream 2 mais la moitié des financements est apportée par les allemands Uniper et Wintershall, l'anglo-néerlandais Shell, l'autrichien OMV et le français Engie. L'UOKIK reproche à ces entreprises d'avoir créé une coentreprise sans son accord.

Encore un revers pour le projet de gazoduc Nord Stream 2, qui pourrait bien ne jamais voir le jour. Heiko Maas, le ministre allemand des Affaires étrangères, a été cité par Bild en septembre comme disant qu'il avait sauté sur la Russie " ne nous oblige pas à changer notre position sur Nord Stream ".

"L'achèvement de ce projet d'investissement augmente la dépendance économique envers le gaz russe, pas seulement dans le cas de la Pologne mais aussi d'autres Etats européens", a déclaré Tomasz Chrostny, le président de l'UOKiK. "J'espère qu'aujourd'hui beaucoup de pays confirmeront que l'empoisonnement de M. Navalny et Nord Stream 2 ne sont pas deux sujets séparés", a-t-il insisté à Bruxelles.

Déjà fragilisé par des problèmes écologiques et les sanctions américaines, ce projet de gazoduc entre la Russie et l'Europe se retrouve face à un avenir incertain après l'empoisonnement d'Alexeï Navalny, avéré selon Berlin. Après l'annonce de l'amende, les actions de Gazprom ont baissé de près de 1,4% à la Bourse de Moscou.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL