Aucun repreneur pour Camaïeu Belgique

Xavier Trudeau
Octobre 8, 2020

Les employés de Camaïeu Belgique espéraient jusqu'au dernier moment qu'un repreneur ferait une proposition mais cela n'a pas été le cas.

L'annonce de la faillite de 25 magasins Camaïeu en Belgique n'a pas fini de faire couler de l'encre Comme il l'avait déjà fait au cœur de l'été, le syndicat chrétien CNE a expliqué qu'il était en train d'évaluer la possibilité de poursuivre Camaïeu en cour "Nous sommes fâchés qu'en Belgique, la faillite puisse être déclarée si facilement". La faillite de la chaîne de vêtements devrait être officiellement déclarée par le tribunal de l'entreprise mercredi.

Les représentants des travailleurs espéraient jusqu'au dernier moment la proposition d'un repreneur. Le syndicat estimait alors que Camaïeu en cessation de paiement, tentait d'organiser la faillite de ses filiales. La direction réfute catégoriquement ces accusations. Des témoins prêts à dénoncer des échanges financiers suspects n'ont jamais été entendus par la justice. "Il faut attendre que la faillite soit déclarée, que ce soit trop tard, pour qu'on puisse interroger les gens, faire une enquête, comprendre ce qui s'est passé ces derniers mois à Camaieu France.".

La CNE évalue la possibilité de poursuivre la société pour faillite frauduleuse.

"Aujourd'hui, c'est la colère et la tristesse que ressentent les travailleuses de Camaieu".

Il rappelle aussi qu'aujourd'hui, les travailleurs et travailleuses de Camaieu perdent une grande partie de leur indemnités légales, le reste sera payé par le font de fermeture, pendant que l'ancienne direction française ne doit répondre de rien à personne.

C'est fini pour Camaïeu en Belgique.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL