Catastrophes naturelles en hausse à cause du changement climatique

Claudine Rigal
Octobre 13, 2020

Le changement climatique est le principal responsable du doublement des catastrophes naturelles dans le monde en vingt ans, selon l'organisation internationale. La Chine (577) et les États-Unis (467) ont enregistré le nombre le plus élevé de catastrophes entre 2000 et 2019, devant l'Inde (321), les Philippines (304) et l'Indonésie (278), selon un rapport de l'ONU, publié la veille de la Journée internationale pour la réduction des risques de catastrophe. Au-delà du coût matériel, le bilan humain est également très lourd: plus de 1,2 million de personnes depuis 2000. Les catastrophes climatiques passées de 3 656 (1980-1999) à 6 681 (2000-2019) ont ainsi fait nettement progressé le nombre de désastres naturels.

"Le Covid-19 a vraiment sensibilisé les gouvernements et le public en général sur les risques qui nous entourent. Ils peuvent voir que si le Covid-19 est aussi terrible, l'urgence climatique peut être encore pire", a déclaré la secrétaire générale de l'UNSDIR. "Sans relance verte, nous ne ferons qu'accroître l'urgence climatique", a-t-elle insisté.

Huit des dix premiers pays les plus touchés se trouvent en Asie.

Les inondations, qui ont doublé, et les tempêtes ont été les catastrophes les plus fréquentes au cours des deux dernières décennies. "De plus en plus de personnes subissent les effets de cette situation d'urgence climatique qui est en train de se développer, note Mami Mizutori, en charge de la réduction des risques de catastrophe à l'ONU". Un montant toutefois sous-estimé puisqu'un grand nombre de pays, notamment en Afrique et Asie, ne fournissent pas d'informations sur l'impact économique. "Le risque de catastrophe devient systémique ", a souligné M Mizutori, en appelant le monde à suivre les recommandations des scientifiques et à investir dans les programmes de prévention et d'adaptation au changement climatique. Le tsunami de 2004 dans l'océan Indien, qui a emporté plus de 250 000 vies, a été le plus meurtrier d'entre eux.

A l'échelle planétaire, le nombre de morts n'a que peu augmenté, passant de 1,19 million sur la période 1980-1999 à 1,23 million sur la période 2000-2019.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL