Coronavirus : adoption de critères communs pour les restrictions de voyage dans l’UE

Claudine Rigal
Octobre 15, 2020

Aussi le texte prévoit que les Etats membres ne peuvent refuser l'entrée sur leur territoire de voyageurs venant d'un autre pays de l'UE et que les résultats des tests doivent être reconnus mutuellement.

Zone orange Si le taux d'infection est inférieur à 50 et le taux de positivité des tests 4% ou plus, ou si le taux d'infection est compris entre 25 et 150 mais le taux de positivité inférieur à 4%.

D'après la recommandation, les voyageurs qui viennent d'une zone verte ne sont soumis à aucune mesure, contre une quarantaine et/ou un dépistage dans les autres zones (orange, rouge ou grise). Mais également, au nombre de tests de dépistage pour 100 000 habitants effectués au cours de la semaine écoulée (taux de dépistage), ainsi qu'au pourcentage de tests de dépistage positifs effectués au cours de la semaine écoulée (taux de positivité des tests). Plusieurs pays se sont toutefois abstenus, dont le Luxembourg. Un formulaire européen unique à remplir par les voyageurs est prévu. Le public devra également être averti au moins 24 heures à l'avance. Pour coordonner les restrictions de déplacements, et éviter que des voyageurs de zones de circulation active du virus ne mettent en danger des lieux relativement calmes, les pays européens se sont mis d'accord pour concevoir une carte des zones à risque, avec un code couleur.

Les États membres fourniront aux citoyens des informations sur toutes les restrictions à la libre circulation, les éventuelles exigences supplémentaires (par exemple, la possibilité d'entrer en présentant un test négatif ou l'obligation de remplir un formulaire de localisation des passagers), ainsi que les mesures appliquées aux voyageurs provenant de zones à risque.

Pour visualiser la situation sanitaire du continent, les États membres se référeront désormais à une carte géographique de l'UE qui définit les zones à risque de manière commune, à l'aide d'un code de quatre couleurs. Le rouge sera apposé, si le taux de notification sur 14 jours est supérieur ou égal à 50 tandis que le taux de positivité des tests est supérieur ou égal à 4 %.

L'arrivée de la pandémie a conduit les pays de l'UE à prendre des mesures en ordre dispersé, qui ont sapé le principe de libre circulation dans l'espace Schengen et créé le chaos. Mais les Etats restent libres de suivre les mesures recommandées. Les personnes en déplacement pour le travail, exerçant des fonctions jugées essentielles, seront dispensées de quarantaine.

En revanche, le ministre des Affaires étrangères du Luxembourg Jean Asselborn, dont le pays s'est abstenu, a estimé que le texte devait être "complété et approfondi" en ajoutant d'autres critères.

Plus de 6,2 millions de cas de Covid-19 et près de 240.000 morts ont été signalés en Europe où la propagation du coronavirus est repartie de plus belle.

Pour rappel, l'Algérie est toujours maintenue dans la liste des pays de zone rouge, c'est-à-dire, des pays à haut risque, par plusieurs pays de l'Union Européenne, selon la dernière mise à jour de la liste établie par ces pays.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL