Coronavirus: Toulouse et Montpellier passent en zone d'alerte maximale

Claudine Rigal
Octobre 13, 2020

Deux nouvelles métropoles françaises, Toulouse et Montpellier (Sud) seront placées dans la nuit de lundi à mardi en " alerte maximale ", suite à la forte hausse des cas de contamination et des hospitalisations, rapportent les médias du pays citant les autorités locales.

Lyon, Grenoble, Saint-Etienne et Lille sont passées samedi en "zone d'alerte maximale", comme c'était déjà le cas à Paris et à Aix-Marseille, ainsi qu'en Guadeloupe. Il s'agit de Montpellier et de Toulouse.

Le ministre de la Santé Olivier Véran avait prévenu jeudi que Toulouse, 4e ville de France, et Montpellier, "qui présentent des caractéristiques épidémiques inquiétantes", pourraient suivre le même chemin rapidement.

Dans l'Hérault, les 31 communes de la métropole de Montpellier passent également en alerte maximale ainsi que sept communes attenantes, a annoncé la préfecture. Les nouvelles mesures de restriction, notamment la fermeture des bars, seront alors précisées. La ville de Toulouse va-t-elle basculer en zone d'alerte maximale dans la semaine?

Dans l'agglomération toulousaine, 16 communes sont concernées: Colomiers, Tournefeuille, Blagnac, Plaisance-du-Touch, Cugnaux, Balma, Castanet-Tolosan, Saint-Orens-de-Gameville, Labège, Aucamville, Launaguet, L'Union, Portet-sur-Garonne, Ramonville-Saint-Agne, Auzeville-Tolosane et Quint-Fonsegrives. Pour autant, les indicateurs s'aggravent et le préfet de région et de la Haute-Garonne, Etienne Guyot, a convoqué ce dimanche une réunion imminente avec les différents acteurs associés aux prises de décisions en matière sanitaire, et en premier lieu les maires et l'Agence régionale de santé Occitanie (ARS). Ces mesures visent à "limiter les grands rassemblements, empêcher les activités à risque et réguler les autres types d'activité pour permettre à la vie économique et sociale de se poursuivre", peut-on lire dans le communiqué. Vendredi, le nombre de nouveaux cas dans la métropole était de 233 (pour un seuil d'alerte de 250), le taux d'occupation des lits de réanimation était de 30 %, et le taux d'incidence pour les personnes de plus de 65 ans de 117 (pour un seuil d'alerte fixé à 100).

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL