Covid-19 : l'Inserm lance un appel aux volontaires pour tester des vaccins

Evrard Martin
Octobre 1, 2020

Actuellement, deux essais cliniques portant sur des vaccins sont en cours en France: un essai clinique de phase 1 pour un vaccin développé par l'Institut Pasteur en collaboration avec la CEPI, Themis et MSD a débuté à l'hôpital Cochin (AP-HP) à Paris chez des sujets en bonne santé, ainsi qu'un essai sur la contribution du vaccin BCG au renforcement de l'immunité générale et à la protection contre la Covid-19 chez les personnels de santé, coordonné par l'AP-HP. Son président Gilles Bloch se veut d'ailleurs optimiste et estime qu'un vaccin pourrait voir le jour "au cœur de l'hiver". " Vous allez remplir un court questionnaire qui nous permettra de vous pré-sélectionner pour les futurs essais cliniques sur les vaccins Covid-19, écrit l'INSERM". Selon franceinfo, qui révèle l'information jeudi 1er octobre, l'Institut national de la santé et de la recherche médicale souhaite pouvoir tester prochainement un ou plusieurs des 300 projets développés à travers le monde.

A qui s'adresse cet appel?

L'appel est lancé auprès de toutes les personnes majeures, "y compris les plus âgées". "Mais on va avoir aussi des personnes exposées à des risques graves comme des gens qui ont un diabète, des problèmes cardio-respiratoires, etc. Et on va aussi chercher des personnes qui sont peut-être plus exposées au risque, comme des gens en contact avec le public, donc c'est très ouvert", dit-elle.

Enfin, les personnes qui ont déjà contracté le Covid-19 peuvent aussi y participer, car elles ne sont pas à l'abri d'une réinfection.

"Ce jeudi 1er octobre, c'est la première phase du projet qui est lancée avec le recrutement de candidats via une plateforme en ligne". Les différents essais vont se dérouler pendant environ deux ans, vous pourrez donc être contacté rapidement ou dans plusieurs mois.

Les patients pourront recevoir une indemnisation, mais "de quelques dizaines d'euros seulement", précise France Bleu, à qui l'Inserm explique que "c'est un geste pour la science avant tout". Un projet de vaccin ou un placebo sera injecté aux volontaires, sans qu'ils sachent s'ils ont reçu l'un ou l'autre.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL