Empoisonnement de Navalny : l'UE sanctionne 6 personnes et une entité

Claudine Rigal
Octobre 14, 2020

Suite à l'affaire de l'empoissonnement de l'opposant russe Alexeï Navalny, les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne se sont entendus lundi pour imposer des sanctions à la Russie, a annoncé le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell depuis le Luxembourg. "Il y a un accord politique pour lancer le travail de finalisation sur la base des propositions de la France et de l'Allemagne, ont précisé ces sources".

"L'idée est d'aller vite", a expliqué un diplomate européen a l'AFP. La France et l'Allemagne ont dénoncé mercredi dernier "une implication et une responsabilité" de la Russie dans l'empoisonnement de l'opposant.

Josep Borrell n'a pas souhaité donner de précisions sur les noms des personnes et de l'entité visées.

Des échantillons de sang prélevés à Navalny ont confirmé la présence d'un agent neurotoxique de la famille interdite Novichok, a déclaré la semaine dernière l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC).

Les sanctions consistent en une interdiction de voyager dans l'UE et un gel des avoirs.

La liste a été créée en 2018 pour sanctionner à l'époque l'utilisation d'armes chimiques en Syrie et compte déjà 8 noms, dont 4 Russes, et un centre de recherches en Syrie.

Moscou pourrait cesser de communiquer avec Bruxelles si les pays européens ne veulent pas maintenir un dialogue de respect mutuel, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères lors de la présentation par le club de discussion international Valdaï de son nouveau rapport intitulé L'Utopie d'un monde diversifié: comment se poursuit l'Histoire. "L'UE a décidé de sanctionner un agissement précis, et cela ne doit pas nous empêcher de discuter des autres sujets", a-t-il affirmé.

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov avait par ailleurs pointé du doigt, le 5 octobre, l'incohérence des résultats d'analyses fournies par les laboratoires allemands sur l'opposant Navalny.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL