Eric Dupond-Moretti transmet l'enquête à Jean Castex — Affaire des fadettes

Pierre Vaugeois
Octobre 14, 2020

En guerre ouverte avec les syndicats de magistrats, Eric Dupond-Moretti déclare vouloir "aller de l'avant". Eric Dupond-Moretti veut calmer le jeu, après plusieurs semaines de bras de fer avec les magistrats, qui l'accusent de conflit d'intérêts dans l'affaire dite des "fadettes", des factures téléphoniques détaillées d'avocats parisiens épluchées en 2014 par le Parquet national financier (PNF) pour débusquer une "taupe" dans un dossier de corruption visant Nicolas Sarkozy et son conseil Thierry Herzog.

Les amis d'Éric Dupond-Moretti n'y sont pas allés avec le dos de la cuillère. L'ouverture de l'enquête administrative a cependant été vue par de nombreux magistrats comme un "conflit d'intérêts" et une "atteinte à l'indépendance judiciaire", dénoncée par les syndicats et dans des motions adoptées dans une centaine de juridictions.

"Les syndicats me demandent de passer la main au Premier ministre". Invités dans C à Vous sur France 5 ce mardi 13 octobre, les avocats Francis Szpiner, Hervé Temime et Jean Veil ont évoqué sans détour la nomination de leur confrère en tant que ministre de la Justice.

"Soit le rapport dit qu'aucune faute n'a été commise et je serai le garde des Sceaux le plus heureux du monde".

Les deux principaux syndicats de magistrats avaient récemment annoncé "refuser" de parler au ministre de la Justice et s'en remettre au président ou au Premier ministre. "Il se moque de nous", a abondé Katia Dubreuil, présidente du SM. "Comment on peut être rassuré quand on voit qu'il dit 'je vais donner la main au Premier ministre' comme si on avait fait un caprice?".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL