Essonne : heurté par une voiture lors d'un contrôle, un policier grièvement blessé

Claudine Rigal
Octobre 15, 2020

A Savigny-sur-Orge, en Essonne, un policier d'une quarantaine d'années a été percuté par une voiture pendant une intervention.

L'agence précise que les faits se sont déroulés à approximativement 1h30 dans la nuit, lorsqu'un équipage de la Brigade anti-criminalité (BAC) s'est approché pour contrôler une voiture volée, de type Peugeot 3008 selon plusieurs sources.

Le conducteur a alors redémarré et renversé le policier, un brigadier âgé de 40 ans. Son pronostic vital est engagé.

Le conducteur, qui a été identifié par les policiers, a pris la fuite. Les policiers ont alors souhaité effectuer un contrôle. Il souffre d'un important traumatisme crânien, d'une fracture à une jambe et a été transporté à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris (XIIIe).

"Tous les moyens sont mis en oeuvre pour retrouver l'auteur en fuite", a écrit sur Twitter le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, en apportant son "soutien" au fonctionnaire blessé. Inquiétées par les séries de violences à l'envers des forces de l'ordre, les organisations syndicales seront reçues jeudi 15 octobre par le président Emmanuel Macron pour évoquer leur protection.

"Une fois encore un de nos collègues a été sauvagement agressé par un individu qui lui a foncé dessus ", a dénoncé auprès de l'AFP Frédéric Lagache, délégué général d'Alliance.

Après les policiers attaqués et brûlés le 8 octobre 2016 à Viry-Chatillon en Essonne, le 8 octobre 2020 à Herblay (95) où deux policiers ont été attaqués et ont vu leurs armes retournées contre eux, et cet acte volontaire hier soir "qu'est ce qu'il faut de plus", s'interroge Claude Carillo qui confie que ce mercredi 14 octobre "la colère habite tous les policiers". "Tout cela doit cesser", a-t-il ajouté, appelant à des annonces " concrètes " de la part du président de la République jeudi. " Sinon la peur risque de contaminer le gouvernement ", a-t-il dit.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL