Ils se mobilisent contre les violences policières — Hazebrouck

Claudine Rigal
Octobre 13, 2020

Plusieurs véhicules ont également été détériorés.

Cette attaque qui n'a pas fait de blessés a déclenché un vif émoi chez les policiers et les foudres de l'opposition de droite, qui appelle à la fermeté. Peu après lors d'un déplacement au commissariat, le ministre a affirmé sa volonté d'interdire par la loi la vente au public, sur internet, des mortiers d'artifice qui seront considérés comme " des armes par destination ". Les deux fonctionnaires ont pu se mettre à l'abri dans le sas de sécurité de l'entrée du commissariat, situé au cœur de la cité de Bois-L'Abbé, l'un des trois quartiers en Zone de sécurité prioritaire de cette ville proche du bois de Vincennes. Personne n'a été arrêté mais des photos montraient des vitres brisées au poste de police et des voitures endommagées.

Une série de faits divers violents visant des policiers a réancré depuis cet été la question de l'insécurité dans le débat politique français, à environ 18 mois de l'élection présidentielle. " Toujours de sources policières, huit mortiers ont été découverts après les faits".

À la veille d'une rencontre avec leur ministre de tutelle, Gérald Darmanin, et le président de la République, Emmanuel Macron, jeudi, les policiers de France se sont rassemblés devants leurs commissariats respectifs lundi à 12 heures.

L'ancien ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux a plaidé sur Europe 1 pour "des peines planchers pour le premier acte commis à l'égard des dépositaires de l'autorité publique", tandis que le député LR des Alpes-Maritimes Eric Ciotti réclamait "un couvre-feu garanti par l'armée". Les enquêteurs sont à pied d'œuvre pour identifier les fauteurs de trouble.

Mais le malaise des policiers est plus ancien.

"On a affaire à des délinquants qui veulent en découdre avec la police. Nous n'étions pas loin d'un désastre", a déclaré le maire de Champigny, Laurent Jeanne à BFM. "Aucun policier n'a été blessé".

"Ça suffit d'être pris pour cibles, du manque de reconnaissance quand on fait notre métier, ça suffit toutes ces agressions, ces tentatives de meurtre contre mes collègues, c'est le ras-le-bol, on n'en veut plus", a estimé au micro de Sputnik Angelo Bruno, secrétaire régional adjoint Paris SGP Police FO.

Une vidéo publiée sur les réseaux sociaux par la police, montrait un barrage de feux d'artifice en direction de la gare, située dans le quartier connu pour le trafic de drogue.

" Attaque du commissariat de Champigny".

Au-delà de cette attente sur le fond, les syndicats de police estiment que les moyens restent insuffisants dans les commissariats, particulièrement en cette période de crise sanitaire. "Plus personne ne respecte les forces de l'ordre ", a déploré le délégué général d'Alliance, Frédéric Lagache.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL