Jacinda Ardern remporte une large victoire aux élections générales — Nouvelle-Zélande

Claudine Rigal
Octobre 18, 2020

Large victoire pour la Première ministre néo-zélandaise. Jacinda Ardern a remporté ce samedi une victoire éclatante lors des élections générales, son Parti travailliste étant sur le point de rafler la majorité absolue au Parlement, grâce aux succès du gouvernement dans la lutte contre la pandémie. "Après ce résultat, nous avons un mandat pour accélérer notre réponse et la relance, et nous commencerons demain", a-t-elle dit à des journalistes qui l'interrogeaient sur ses réformes en matière sociale et environnementale.

Alors que 36% des bulletins avaient été comptés, le Parti travailliste était en tête avec 50,5% des suffrages, ce qui selon les projections lui permettrait de contrôler 65 des 120 sièges du Parlement.

La Nouvelle-Zélande a fait état dimanche d'un nouveau cas de coronavirus, deux semaines après une déclaration de la Première ministre Jacinda Ardern qui se félicitait que son pays ait "de nouveau vaincu le virus ".

En 2017, c'était la droite avec le parti National qui était en tête de ces élections Mais une coalition de la gauche et d'autres partis avait finalement amené la Première ministre Jacinda Ardern à la tête du pouvoir.

Les résultats sont loin d'être définitifs, mais le score des travaillistes semble nettement au-dessus de ce que les sondages avaient avancé. "Il ne fait aucun doute que le leadership très fort de Jacinda Ardern est une des raisons principales de tout cela", a déclaré Claire Szabo à TVNZ.

Elle a principalement axé sa campagne sur son bilan très solide dans la lutte contre la pandémie.

La Nouvelle-Zélande - cinq millions d'habitants - a enregistré 25 décès dus au coronavirus et la stratégie du gouvernement a été saluée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Mme Ardern a aussi maintes fois insisté sur la nécessité de "se serrer les coudes dans les périodes incertaines", une façon de rappeler que la seconde moitié de son mandat a été marquée par une succession de crises sans précédent dans l'archipel.

C'est en mars 2019 que celle qui avait été choisie par défaut a fait la démonstration de ses qualités, quand un suprématiste blanc a froidement abattu 51 fidèles dans deux mosquées de Christchurch (sud).

Mais c'est aussi sa riposte politique - que ce soit sur le contrôle des armes ou sur la nécessité de pousser les réseaux sociaux à sévir contre les contenus extrémistes - qui lui ont alors valu les louanges à l'étranger. Les Verts ont recueilli 7,6% des voix et les nationalistes de New Zealand-First 2,6%.

"Qui est la plus qualifiée pour assurer la sécurité des Néo-Zélandais et (.) nous placer sur le chemin de la reprise?", avait interrogé la dirigeante travailliste lors de sa campagne. Les résultats de ces consultations ne sont pas attendues avant le 30 octobre.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL