Johann Zarco manquera les premiers essais libres — Moto GP

Solenn Plantier
Octobre 17, 2020

"Et si mon appel n'est pas accepté, cela ne serait pas une bonne chose donc je préfère partir de la voie des stands ce week-end et mettre fin à cette histoire qui n'est pas drôle", a déclaré Johann Zarco, le pilote français de MotoGP, qui est autorisé à participer aux essais et aux qualifications du Grand Prix moto de Styrie samedi, ainsi qu'à la course dimanche, ont annoncé vendredi les organisateurs. Le "pape" du MotoGP, Valentino Rossi, l'accuse de manquer de respect pour ses rivaux. Pour Zarco, 30 ans, ces critiques surviennent au plus mauvais moment.

"Après des mois sans guidon, deux piges pour Honda l'ont remis en selle avant un contrat pour 2020 avec l'écurie cliente de Ducati, Avintia, pourtant habituée au fond de peloton". La porte vers un nouvel avenir semblait donc s'entrouvrir. Éjecté de la moto, lors de son accrochage avec Franco Morbidelli, le pilote de l'écurie Reale Avintia Racing s'était relevé avec "des brûlures au niveau de la hanche, un gros hématome à la cuisse gauche et une douleur au poignet droit". "Le Saint des motards a encore fait du bon boulot aujourd'hui, c'était très dangereux", a constaté le champion italien, connu pour sa superstition.

Rossi pensait aussi peut-être au fait qu'il a aidé Morbidelli tout au long de sa carrière et qu'ils sont proches amis. J'ai l'impression que la moto de Morbidelli m'a poussé. J'ai pu le dépasser dans la ligne droite, j'étais déjà bien devant et, au moment du freinage, je me suis déporté sur la droite et c'est là où nous nous sommes heurtés.

De son côté, Danilo Petrucci a écopé d'un "avertissement écrit" suite à sa prise de bec avec Aleix Espargaro pendant les essais qualificatifs du GP d'Autriche tandis qu'un non lieu a été prononcé pour la chute impliquant Miguel Oliveira et Pol Espargaro en course.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL