L’Arabie Saoudite écartée, la Chine et la Russie acceptées — CDH de l’ONU

Claudine Rigal
Octobre 14, 2020

Les 47 États membres qui y siègent sont chargés de renforcer la protection des droits humains dans le monde.

Conseil des droits de l'homme de l'ONU: Le Sénégal "brillamment réélu " pour un mandat de 3 ans On en sait un peu plus sur le renouvellement des Etats membres du Conseil des Droits de l'homme de l'ONU. Une victoire donc pour la diplomatie gabonaise qui renoue avec l'institution onusienne que le pays avait dirigé déjà en 2014.

Plusieurs organisations de défense des droits humains se félicitent de ce message fort adressé au royaume, pays très critiqué pour les conséquences de son intervention militaire au Yémen mais aussi pour la répression des opposants, à commencer par le journaliste dissident Jamal Khashoggi, assassiné il y a deux ans derrière les murs du consulat d'Arabie saoudite à Istanbul.

Créé en 1946, cet organe de l'ONU voyait cette année, pas moins de 15 de ses sièges être remis en jeu. Un conseil de plus en plus critiqué par les nations et les ONG chargées de faire respecter les droits de l'homme.

"Cela montre que de plus en plus d'États sont perturbés par le bilan désastreux de la Chine en terme de respect des droits", a écrit sur Twitter Louis Charbonneau, responsable de HRW aux Nations unies. Parmi les " heureux élus ": la Chine, la Russie, la Bolivie, Cuba, le Pakistan et l'Ouzbékistan!

Un coup dur pour l'Arabie Saoudite, qui va devoir entreprendre de grandes réformes afin de se faire accepter sur le sujet.

Le système de vote controversé fait que les pays négocient et se mettent d'accord pour décider qui se présente, souvent sans rencontrer d'opposition.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL