La croissance chinoise rebondit à 4,9 % au 3e trimestre — Coronavirus

Xavier Trudeau
Octobre 21, 2020

Mais il est bien meilleur qu'au premier trimestre (-6,8 %) quand la Chine avait signé sa pire performance économique depuis la fin de l'ère maoïste, au moment où l'épidémie de Covid-19 paralysait le pays.

Alors que la crise économique, conséquence du coronavirus, secoue l'ensemble des pays du monde, les chiffres en provenance de Chine redonnent de l'espoir sur les perspectives d'un retour rapide à la normale. L'économie chinoise a en effet connu au troisième trimestre un rebond de 4,9 % sur un an, confirmant sa reprise après un effondrement historique du PIB en début d'année, selon des statistiques officielles publiées lundi. Un chiffre sujet à caution mais scruté de près compte tenu du poids du pays dans l'économie mondiale.

Ce rythme de croissance reste toutefois éloigné du niveau atteint en 2019 (+6,1 %), qui était déjà un plancher de trois décennies. Sur la période de juillet à septembre, l'économie chinoise a connu "une reprise soutenue" en dépit d'une conjoncture "difficile" tant en Chine qu'à l'étranger à cause de la pandémie de Covid-19, a indiqué le Bureau national des statistiques. Le géant asiatique est le premier pays à avoir relancé son activité, grâce à des "confinements stricts, des tests de dépistage à grande échelle et un suivi des cas contacts", relève pour l'AFP l'analyste Ting Lu, de la banque d'affaires Nomura. Au deuxième trimestre, la croissance a rebondi de 3,2 % après la réouverture des usines et les mesures de relance du gouvernement, qui ont permis de réinjecter des milliards de dollars dans l'économie.

De leur côté, les ventes de détail se sont inscrites en septembre en forte hausse sur un an (+3,3 %).

Ces prochains mois, l'économie chinoise "va continuer à prendre de la vigueur", portée notamment par la consommation intérieure et les fêtes de fin d'année, généralement propices aux exportations, estime l'analyste Rajiv Biswas, du cabinet IHS Markit.

Sur le front de l'emploi, le taux de chômage, mesuré en Chine uniquement dans les zones urbaines et excluant de fait les millions de travailleurs migrants fragilisés par la pandémie, s'est établi en septembre à 5.4% contre 5.6% le mois précédent. Le taux de chômage avait atteint en février le record absolu de 6,2% de la population active urbaine.

Selon les prédictions du Fonds monétaire international, la Chine est la seule grande économie qui devrait croître en 2020, une croissance prévue de 1,9 % pour l'année.

Une autre annonce est venue s'ajouter ce lundi 19 octobre: la Chine a accru à une vitesse inédite sa part de marché dans le commerce mondial depuis l'épidémie de Covid-19.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL