Le gouvernement soumet à la direction un 'scénario' sauvegardant 400 emplois — Bridgestone Béthune

Xavier Trudeau
Octobre 20, 2020

"C'est un scénario autour de 100 millions d'euros d'investissements avec un maintien d'effectifs de l'ordre de 400 salariés" sur les 843 employés sur le site, a déclaré la ministre déléguée à l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher, lors d'un point de presse à Bercy. Ce projet industriel avancé par le cabinet Accenture, qui prévoit de maintenir la production de pneus sur le site, suppose une restructuration et 100 millions d'euros d'investissement.

"J'avais un actionnaire qui n'était pas prêt à rouvrir le dossier, il est désormais prêt à rouvrir le dossier", a poursuivi lundi Agnès Pannier-Runacher, qui n'a pas exclu que l'Etat investisse dans le nouveau projet. "(.) J'espère que nos amis japonais mesurent ce qui est en jeu au niveau humain à Béthune".

Un porte-parole de Bridgestone en France a indiqué à l'AFP que le groupe réagirait lundi après-midi.

"Cette discussion est en tout cas positive", reconnaît le maire de Béthune qui assure qu'il est "évident qu'aujourd'hui, c'est ce que nous souhaitions depuis 4 ans, avoir une discussion avec Bridgestone pour finalement arriver à ce qu'on a aujourd'hui comme conclusion: juste discuter sur un redéploiement de l'outil, sur le produit, pour permettre à cette entreprise d'être compétitive".

"Il faut que Bridgestone au Japon nous dise comment ils répondent", a souligné le président (ex-LR) des Hauts-de-France, Xavier Bertrand. "Si c'est non, on va rentrer dans un bras de fer pour obtenir le maximum à la fois pour des salariés et pour des emplois. On ne part pas comme ça, en France".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL