Les premières expérimentations autorisées par décret — Cannabis thérapeutique

Evrard Martin
Octobre 10, 2020

Selon le Monde, le cannabis à usage médical est déjà autorisé dans une trentaine de pays au monde.

Dans ce contexte, législation concernant l'usage récréatif du cannabis, c'est elle durcie en France. Par ailleurs, l'élu de la Creuse en a profité pour annoncer que dans le cadre du prochain projet de loi de financement de la Sécurité sociale, un amendement sera porté par la "mission cannabis " au Parlement "afin de doter cette expérimentation d'un véritable budget et la rendre ainsi plus ambitieuse".

" Dans un premier temps les médicaments seront importés de pays dans lesquels le cannabis à usage médical est déjà autorisé", expliquait Christelle Dubos, secrétaire d'Etat auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé, en janvier dernier. Le décret d'application de la loi autorisant son expérimentation a été publié par le ministère de la Santé, ce vendredi matin.

Il était très attendu par les malades. "Nous, patients, voyons cela comme une expérimentation avant élargissement, et des pathologies concernées, et du nombre de bénéficiaires", explique au Parisien Marie-Madeleine Gilanton, présidente d'Apaiser, une association de personnes atteintes d'une maladie de la moelle épinière, qui reçoit de nombreuses demandes de la part de malades pour du cannabis thérapeutiques.

Cette expérimentation concernera 3000 patient.e.s qui seront sélectionné.e.s en fonction de la gravité de leur maladie (soins palliatifs, effets secondaires de chimiothérapie ou certaines formes sévères d'épilepsie).

La date du début des expériences n'a pas été annoncé, mais elles commenceront avant le mois de mars 2021. La France demeure encore intransigeant sur le cannabis, sous toutes ses formes: il est interdit et puni. La preuve, depuis le 1er septembre 2020, l'amende forfaitaire de 200 euros a été généralisée en France pour tout usage de stupéfiant. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin avait déclaré en septembre s'opposer à la légalisation du cannabis qu'il qualifiait de "merde". "Le décret est publié dans un contexte difficile pour les malades en particulier, victimes d'une stigmatisation toujours plus forte et d'un discours gouvernemental offensif contre le cannabis en général ", se félicite dans un communiqué le Collectif Alternative pour le cannabis à visée thérapeutique (ACT). "Il faut que la France sorte de la préhistoire en matière de cannabis", une plante "qui est une drogue mais qui peut aussi être un médicament", avait déclaré le rapporteur général de la mission Jean-Baptiste Moreau (LREM).

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL