Un homme égorgé près de Paris, un suspect abattu par la police

Claudine Rigal
Octobre 17, 2020

La victime serait un professeur au collège du Bois-d'Aulne.

Les syndicats de professeurs s'indignent eux aussi des événements et appellent à une minute de silence à 11h demain dans les établissements scolaires ouverts.

De source policière, on indiquait en début de soirée que l'enseignant avait montré en classe une ou des caricatures du prophète Mahomet.

La Sous-direction anti-terroriste (Sdat) de la police et la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) ont été saisies. Il était accompagné du ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, et de la ministre déléguée à la Citoyenneté, Marlène Schiappa.

Du côté gauche également du spectre politique, le député Boris Vallaud a exprimé son "immense émotion" et sa "révolte" face à un "acte barbare terroriste", tandis que l'eurodéputé du Parti socialiste européen Raphaël Glucksmann a dénoncé "l'horreur sans limite du fanatisme djihadiste". Le président de la République est passé auparavant par la cellule de crise mise en place au ministère de l'Intérieur, où il a été rejoint par le Premier ministre, Jean Castex, a indiqué Matignon. La victime a été tuée sur la voie publique non loin de son collège du Bois d'Aulne à Conflans. L'homme avait bien montré, il y a quelques jours, des caricatures du prophète Mahomet durant un cours, comme nous l'avons révélé.

Valérie Pécresse, la présidente (Libres!) de la région Ile-de-France écrit sur son compte twitter "J'apprends qu'un enseignant de #ConflansSainteHonorine a été victime ce soir d'un assassinat barbare par un islamiste radicalisé". Sous cette photo, un message menace Emmanuel Macron, "le dirigeant des infidèles", et son auteur assure vouloir venger celui "qui a osé rabaisser Muhammad".

18h47. Le parquet national antiterroriste (PNAT) se saisit de l'affaire.

Vendredi 16 octobre, un homme a été retrouvé décapité dans une commune du Val d'Oise. Un homme a été décapité dans la rue du Buisson Moineau. Selon les autorités, les policiers ont reçu un appel concernant un individu suspect près d'une école. La piste terroriste est évoquée à ce stade, mais pas confirmée précise une source policière.

Un enseignant a été décapité ce vendredi par un assaillant à Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines près de Paris.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL