Vaccin contre la grippe : demande en hausse en 2020

Evrard Martin
Octobre 13, 2020

L'impératif: réduire au maximum les cas graves, alors que les structures de santé font face à la reprise de la Covid-19.

Le virus de la grippe (influenza) et le SRAS-CoV-2 (COVID-19) provoquent des maladies respiratoires et certains de leurs symptômes les plus caractéristiques sont similaires: fièvre, toux, fatigue, difficulté à respirer, mal de gorge, écoulement nasal, douleurs musculaires et maux de tête. Alors que l'épidémie du coronavirus traîne en longueur, l'hypothèse de dizaines de lits occupés par des cas de grippe sévère menace les capacités hospitalières. La campagne ne démarre que ce mardi. " Est-ce qu'il est possible de réserver le vaccin? Cela comprend les personnes âgées, ou souffrant de maladies de longue durée, mais également le personnel soignant.

Dans le cadre de la crise sanitaire, le gouvernement souhaite une campagne de vaccination massive contre la grippe afin d'éviter un engorgement des hôpitaux.

Johnson & Johnson a annoncé lundi 12 octobre avoir mis en "pause" les essais cliniques de son vaccin potentiel contre le Covid-19 à cause d'une maladie non expliquée contractée par l'un des participants. Et parfois, la grippe entraîne des effets d'impact sur le système sanitaire aussi grave que le coronavirus.

Asda a lancé ce mois-ci le tout premier service d'auto-assistance contre la grippe au Royaume-Uni pour aider les gens à se faire vacciner sans avoir à sortir de leur voiture. C'est-à-dire les plus de 65 ans, les personnes souffrant de certaines maladies chroniques; les femmes enceintes; les personnes souffrant d'obésité.

"Un dispositif de communication de grande envergure" sera donc déployé pour encourager les personnes à risque à se faire vacciner.

Un acte pourtant facilité. Avec ce bon, le vaccin sera remis gratuitement. "Les vaccins antigrippe ne fonctionnent pas à 100 %, mais évitent les formes graves le reste du temps", souligne l'ARS. On ne compte plus les appels en faveur de la vaccination contre la grippe. L'ARS, cette année, vise le corps médical. La semaine dernière, nos confrères de Challenges ont révélé que l'État ne s'était pas cantonné aux seuls marchés européens, mais avait aussi commandé un vaccin américain "haute dose", le Fluzone High Dose. Il y a un an, vous auriez pris des analgésiques sans y réfléchir à deux fois, mais aujourd'hui, la sonnette d'alarme retentit: est-ce la grippe ou le COVID? 35 %, voire 32 % en Ehpad, où sont hébergés en continu les personnes les plus fragiles.

Elle s'avance doucement au comptoir de cette petite officine d'un quartier nantais, son bon de la Sécurité sociale à la main. " Je viens chercher mon vaccin contre la grippe ", explique la vieille dame, qui fait partie des 16 millions de personnes prioritaires. "Les personnels de santé doivent être exemplaires", ajoute-t-il. "Mais ce n'est pas obligatoire, rappelle Audrey Jolibois, déléguée syndicale FO, qui observe que chez ses collègues les plus jeunes, notamment, on est comme une photo de la société, on ne se sent pas vraiment concernés" par la grippe. Une sorte de piqûre de rappel pour les plus distraits? "C'est un point de plus qu'en 2018-2019 mais " c'est très éloigné des recommandations de l'OMS [Organisation mondiale de la santé] qui est de 75 % ", regrette Philippe Trotabas, coordinateur régional et directeur de l'Assurance Maladie de l'Hérault". Un chiffre qui recouvre une réalité contrastée: 67% des médecins en établissements de santé étaient bien vaccinés, mais seulement 21% des aides soignantes et 36% des infirmières. 43% des infirmiers sont vaccinés (-2%).

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL