Le Boeing 737 MAX autorisé à voler de nouveau — États-Unis

Claudine Rigal
Novembre 19, 2020

"Nous n'avons jamais été commandés par le temps, nous avons suivi un processus méthodique et délibéré", a déclaré Steve Dickson, le directeur de la FAA.

L'immobilisation au sol de l'avion a coûté des milliards de dollars à Boeing, a perturbé la chaîne d'approvisionnement et a donné lieu à des enquêtes qui ont conclu à un manque de transparence et à une surveillance inadéquate de la part de Boeing et de la FAA pendant le développement du 737 MAX.

Dans un communiqué publié mercredi matin, le ministre canadien des Transports, Marc Garneau, a indiqué que les experts en matière de sécurité de Transports Canada poursuivent leur processus de validation indépendant afin de déterminer s'il convient d'approuver les modifications proposées pour l'aéronef.

Pour pouvoir reprendre du service, ces appareils devront subir plusieurs modifications, ont exigé les autorités américaines.

Les compagnies aériennes devront également procéder à des travaux de maintenance sur les avions cantonnés au tarmac des aéroports depuis mars 2019. Quant aux avions stockés chez Boeing, ils devront être examinés par un inspecteur de la FAA avant d'être envoyés chez les clients. L'agence européenne devrait pour sa part apporter officiellement son feu vert fin 2020 ou début 2021. "La décision américaine est une " étape importante ", a réagi Boeing dans un communiqué, assurant être prêt à travailler avec les régulateurs du monde entier pour une remise en service rapide".

"Ces événements et les leçons que nous en avons tirées ont remodelé notre entreprise et concentré davantage notre attention sur nos valeurs fondamentales de sécurité, de qualité et d'intégrité", a ajouté le PDG David Calhoun, cité dans le communiqué.

Cette levée met fin à la plus la plus longue immobilisation de l'histoire de l'aviation civile et permettra à Boeing de reprendre les livraisons et les vols commerciaux de cet appareil aux États-Unis d'ici la fin de l'année.

Le constructeur de Seattle a actuellement 450 appareils en stock.

La principale modification à effectuer sur les avions concernera le logiciel de commandes de vol MCAS, que les pilotes des vols de Lion Air, le 29 octobre 2018, et d'Ethiopian Airlines, le 10 mars 2019, n'ont pas réussi à maîtriser.

C'est la phrase que Boeing rêvait d'écrire depuis plus d'un an et demi: "la FAA a annulé aujourd'hui la décision qui avait interrompu les opérations commerciales des Boeing 737-8 et 737-9".

"C'est un plancher", remarque Michel Merluzeau, du cabinet AIR.

Il est apparu que les deux crashs aériens étaient dus à un système de sécurité défaillant, qui poussait chaque fois le nez de l'avion vers le bas. De plus, Boeing ne va probablement pas vendre autant de 737 MAX qu'elle espérait initialement.

La décision de la FAA apporte toutefois un bol d'air au constructeur et son action montait de 4,4% à Wall Street ce mercredi.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL