Le patron d’Amazon France n’exclut pas de le repousser — Black Friday

Xavier Trudeau
Novembre 14, 2020

Tandis que plusieurs fédérations de commerçants demandent à ce que le Black Friday soit repoussé, voire même annulé, le boss d'Amazon France ne ferme pas la porte à un décalage et a déclaré que cela n'était " pas encore décidé ". La question se pose au vu de la situation actuelle: la deuxième vague de contaminations a poussé le gouvernement à mettre en œuvre un nouveau confinement, ce qui a eu pour conséquence la fermeture de nombreux commerces et, dans la foulée, l'interdiction de vendre des produits non essentiels dans les grandes surfaces. " Je suis attentif à ce qui se passe, pour l'instant, je n'ai pas décidé". On verra s'il faut le repousser. " On est encore à 15 jours de l'évènement potentiel, on a le temps de prendre des décisions". Les autorités parlent régulièrement et changent d'avis parfois.

Rapellons le Black Friday est une journée de folie marquée par des soldes plus qu'alléchants proposés par les magasins et les centres commerciaux.

Concernant le Black Friday, cette vaste campagne promotionnelle qui se tient fin novembre, "c'est un moment où les entrepreneurs français ont préparé des stocks et en profitent pour les écouler", soutient-il.

Le dirigeant rappelle aussi les mesures mises en place pour aider les commerces à franchir le cap du numérique, rappelant au passage que 30% des commerçants français vendent leurs produits en ligne, contre 72% en Allemagne. Amazon met également 300 personnes à leur disposition en France pour les accompagner.

Mardi, Bruxelles a également accusé Amazon d'avoir enfreint les règles européennes de concurrence, accroissant encore la pression internationale contre les plateformes soupçonnées d'abuser de leur toute-puissance.

C'est la cas du mastodonte américain Amazon qui affiche une croissance record avec un chiffre d'affaires qui a augmenté de "40 et 50 % sur un an" a annoncé vendredi matin sur les ondes de RMC le directeur général d'Amazon France. " Selon lui, son groupe ne représente "que 1 % " du marché de la distribution en France et collabore avec 150 000 entreprises en Europe". Et en 2020, Amazon n'entend pas se priver de cette aubaine pour augmenter encore son chiffre d'affaires. "Je suis un site internet comme les autres, il y a des distributeurs plus gros que nous ", assure-t-il encore.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL