Le Pentagone réduira la présence militaire US en Irak et en Afghanistan

Claudine Rigal
Novembre 18, 2020

Les États-Unis vont réduire le nombre de leurs troupes en Afghanistan à 2 500 en janvier 2021, le plus faible contingent américain en deux décennies de guerre, et 500 autres soldats quitteront l'Irak a annoncé ce mardi 17 novembre le Pentagone.

Ce retrait interviendra alors que Donald Trump, qui avait promis en 2016 de mettre un terme aux "guerres sans fin", cédera le pouvoir au démocrate Joe Biden cinq jours plus tard.

La présence militaire américaine sera réduite en Irak et en Afghanistan conformément à la décision du Président Trump, ce jusqu'à ce que son mandat prenne fin.

C'est davantage un effet d'annonce, qu'une réduction qui aura un impact significatif sur le plan militaire.

Avant l'annonce du Pentagone, plusieurs responsables américains et étrangers avaient mis en garde contre un retrait précipité et total qui favoriserait les groupes extrémistes comme Al-Qaïda ou le groupe État islamique. Le chef de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, avait estimé, lundi, que les Etats-Unis "abandonneraient" leurs alliés en cas de retrait prématuré. Le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, a quant averti que l'Afghanistan pourrait "redevenir une base pour les terroristes internationaux" en cas de retrait des quelque 12 000 soldats de l'Alliance, dont moins de la moitié sont américains. Les forces américaines "restent engagées à protéger la sécurité du peuple américain et à soutenir nos alliés et partenaires dans le monde", a assuré Christopher Miller.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL