Les grandes surfaces y recourent en masse — Chômage partiel

Xavier Trudeau
Novembre 16, 2020

", s'interroge Philippe Allard, délégué CGT". Monoprix, Auchan, et d'autres enseignes se sont également engouffrées dans la brèche sur le même motif: la fermeture des rayons jugés non nécessaires ordonnée par le gouvernement. "Certains sont à 50% notamment au textile, la majorité à 10%".

De son côté, la direction de Carrefour assure que la mesure est justifiée par la situation, mais n'a pas communiqué de chiffres sur la fréquentation des magasins ou sur son chiffre d'affaires. La Fédération CGT Commerce, Distribution & Service appelle "l'ensemble des salarié.e.s à se mobiliser massivement le 27 novembre, jour du Black Friday".

Car Carrefour n'est pas la seule enseigne à recourir au chômage partiel. Elle précisait que "d'autres entreprises du groupe ont d'ores et déjà prévu d'utiliser cette manne financière". Sollicité vendredi par l'AFP, le groupe a confirmé avoir recours à l'activité partielle, pas le nombre de salariés concernés. Cette décision des enseignes peut ainsi apparaître comme un moyen de faire pression sur le gouvernement pour obtenir la réouverture complète des magasins dès la fin novembre.

Chez Auchan, " la direction a mis en route la demande de chômage partiel, nous demandons qu'il soit compensé à 100 % ", indique Guy Laplatine.

Selon les syndicats, le groupe Carrefour n'a pas fait dans la dentelle. "On a l'impression que la grande distribution est dans un esprit revanchard vis-à-vis de ses employés pour leur faire payer ces restrictions", estime Frank Gaulin. Elle a souligné préférer "que les salariés soient en activité partielle plutôt que licenciés".

Les salariés en chômage partiel ne subiront pas de perte de salaire.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL