L'Inde prioritaire — Vaccin AstraZeneca-Oxford

Xavier Trudeau
Novembre 25, 2020

Après les américains Pfizer et Moderna et le russe Gamaleïa, les laboratoires AstraZeneca devraient donc être en mesure de proposer à relativement court terme un vaccin capable d'enrayer la pandémie. Celui-ci n'a une efficacité moyenne que de 70%, selon des résultats préliminaires, un chiffre plus bas que celui des deux autres entreprises pharmaceutiques. Au total, seules 131 personnes ont développé des symptômes en dépit de l'injection. Dans le communiqué publié lundi par AstraZeneca, ce cas n'est pas du tout évoqué.

Les essais ont été divisés en deux. Dans le détail, l'efficacité monte néanmoins à 90% pour un échantillon de personnes (3.000 sur les 20.000) qui ont reçu une demi-dose puis une dose un mois plus tard, ce qui permettrait de vacciner davantage de monde. Dans ce cas de figure, le taux d'efficacité a été évalué à 90%.

Les données montrent que dans l'ensemble, ce vaccin aurait une efficacité de 70 %, ce qui est excellent, mais pourrait même atteindre une protection de 90 % en modifiant légèrement le protocole d'administration, avec une dose réduite du vaccin lors de la première administration. La moyenne combinée des deux régimes de vaccination s'établit autour de 70%.

Ces livraisons n'interviendront toutefois que quand ces vaccins auront prouvé qu'ils sont sûrs et efficaces.

Outre les essais au Royaume-Uni et au Brésil, d'autres essais sont en cours aux Etats-Unis, au Japon, en Russie, en Afrique du Sud, au Kenya et en Amérique latine, avec d'autres planifiés en Asie et dans d'autres pays européens.

AstraZeneca a déclaré prévoir produire jusqu'à trois milliards de doses du vaccin en 2021 si ce dernier réussit à franchir les derniers obstacles réglementaires. Le vaccin peut être conservé, transporté et utilisé à des températures de réfrigération normales, entre 2 et 8°C, soit la température d'un réfrigérateur domestique, et ce, pendant au moins six mois.

La production est en train de monter en puissance, il y a déjà 50 millions de doses de substances actives disponibles, on augmente la capacité de façon quasi hebdomadaire. "Il s'agit d'une nouvelle incroyablement excitante", a déclaré le Premier ministre britannique, Boris Johnson, qui devrait détailler ce lundi les restrictions qui resteront en place après la fin du confinement strict en Angleterre, prévu le 2 décembre. Cet avantage non négligeable va permettre à ce vaccin d'être distribué beaucoup plus facilement dans le monde entier, et particulièrement dans les pays pauvres.

Les résultats positifs de haut niveau d'une analyse intermédiaire des essais cliniques sur l'AZD1222 au Royaume-Uni et au Brésil ont montré que le vaccin était très efficace pour prévenir la COVID-19, le critère d'évaluation principal, et aucune hospitalisation ou cas grave de la maladie n'a été signalé chez les participants recevant le vaccin, selon le laboratoire.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL