Des employés de la chaîne qatarie Al-Jazeera espionnés

Xavier Trudeau
Décembre 24, 2020

Les chercheurs du laboratoire Citizen Lab affirment avoir découvert que des dizaines de téléphones de journalistes d'Al Jazeera étaient discrètement compromis par des logiciels espions, lors d'une cyber attaque sans précédent qui aurait probablement été ordonnée par l'Arabie Saoudite et les Émirats Arabes Unis, selon le rapport.

Les mises à jour d'iOS ne devraient jamais être négligées.

Les 36 téléphones ciblés appartenaient à des journalistes, producteurs ou dirigeants d'Al-Jazira.

Les attaques ont exploité le logiciel espion Pegasus de NSO Group, en particulier une vulnérabilité appelée "Kismet ".

Animateur d'une émission très populaire, il a été à l'origine de nombreuses révélations au cours des dernières années, comme l'implication du gouvernement des Émirats arabes unis, de l'Arabie saoudite et de Bahreïn dans une tentative de coup d'État en 1996 contre la famille royale du Qatar.

Les téléphones personnels de quelque 36 journalistes d'Al Jazeera ont été piratés par des "agents du gouvernement" qui ont utilisé un outil d'espionnage controversé du tristement célèbre NSO Group d'Israël pour les fouiner, selon un rapport du laboratoire de recherche canadien. De type " zero click", elle ne nécessitait pas, contrairement aux précédentes attaques de ce type, une quelconque action de l'utilisateur, comme l'ouverture d'une pièce jointe ou un clic sur un lien. Il est supposé que les données transférées incluent l'audio ambiant enregistré par le microphone, le contenu des appels téléphoniques cryptés, les photographies prises par l'appareil photo, l'emplacement de l'appareil et potentiellement les mots de passe ou les informations d'identification de compte stockés sur l'iPhone.

Le journaliste a consenti l'installation d'un réseau privé virtuel (RPV) pour les chercheurs de Citizen Lab afin de permettre de surveiller les métadonnées associées à son activité Internet.

Selon Citizen Lab, des pays du Conseil de coopération du Golfe sont devenus un marché prospère des logiciels espions.

Le NSO ne fait pas directement de la surveillance, a-t-il ajouté.

Apple, qui a également réagi dans un communiqué, a indiqué qu'ils n'était pas en mesure de vérifier de manière indépendante les découvertes de Citizen Labs, mais a incité fortement les utilisateurs à mettre à jour leur appareil sur la dernière version d'iOS pour se protéger, la faille exploitée étant colmatée sous iOS 14.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL