La chanteuse pour enfant et féministe, Anne Sylvestre, est décédée

Pierre Vaugeois
Décembre 1, 2020

La chanteuse lyonnaise Anne Sylvestre (Anne-Marie Thérèse Beugras de son vrai nom), est morte ce lundi 30 novembre à l'âge de 86 ans.

La chanteuse avait encore une tournée prévue pour jouer son spectacle Nouveaux manèges, avec notamment quatre dates à Paris programmées pour janvier 2021.

Elle s'était produite aux côtés de Barbara, Georges Brassens et Boby Lapointe entre autres, mais aussi auprès des Ogres de Barback, Aldebert ou encore Renan Luce. Elle se dirige ensuite vers les chansons enfantines avec notamment l'album Les Fabulettes, paru en 1969, qui lui vaut d'avoir laissé son nom à de nombreuses écoles et crèches, même si elle ne les a jamais interprété sur scène.

Son répertoire est également riche de chansons plus engagées.

Elle était une chanteuse très populaire dans les années 1960 et 1970.

Anne Sylvestre mettra, elle, encore vingt ans à évoquer ce sujet longtemps tu, à travers sa chanson "Roméo et Judith":"J'ai souffert du mauvais côté/Dans mon enfance dévastée/Mais dois-je me sentir coupable/Et ce qui fut impardonnable/Et que je ne pardonne pas/ Pourquoi le rejeter sur moi?" Elle a abordé le viol avec "Douce Maison", l'avortement avec "Non, tu n'as pas de nom", la précarité et la paureté avec "Pas difficile", ou encore l'homosexualité avec "Xavier" mais aussi "Gay, marions-nous".

Elle évoque aussi son histoire personnelle marquée par le passé collaborationniste de son père, Albert Beugras, bras droit de Jacques Doriot pendant la guerre et emprisonné près de dix ans après la Libération. "C'est-à-dire qu'elles chantaient ce que les hommes avaient envie d'entendre. Et ça a été un peu déconcertant je pense d'avoir des femmes qui arrivaient (.) avec leurs mots", racontait-elle sur France Culture en juillet 2015.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL