La Chronique éco : Cadeaux, à peine offerts déjà revendus

Xavier Trudeau
Décembre 27, 2020

Ainsi, selon une étude réalisée pour le géant eBay, 7,3 millions de Français prévoient cette année de revendre leurs présents de fin d'année, soit 18% contre 12% en 2018. Et sur l'ensemble de la population, c'est 1 Français sur 3.

Cette phase d'après-vente est un réel enjeu économique pour les sites puisque le marché des cadeaux ratés représente 363 millions d'euros.

" Les Français ont de plus en plus le reflex de revendre les cadeaux de Noël reçu en double ou tout simplement parce-qu'ils ne leur correspondent pas". Ce sont les produits technologiques, les jouets, les jeux, les vêtements et les parfums qui se vendent le plus. Paradoxalement, les 16-34 ans sont les moins enclins à le pratiquer, contrairement aux 55-64 ans, moins touchés par les états d'âme.

Du côté des vendeurs, "on voit une tendance plus forte chez la jeune génération 18-24 ans, une étude que nous avons menée montre qu'ils sont beaucoup plus à même de revendre leurs cadeaux". "La crainte d'être démasqué serait à l'origine de leur retenue, notamment chez les jeunes", selon Alain Saunier. "Environ 57% d'entre-eux se disent prêts à le faire et ça se voit justement dans les catégories de cadeaux revendus", explique la spécialiste.

Pour autant, le Pays de la Loire est la région où la revente des cadeaux non désirés se fait le plus assidûment (29 %), suivi de la Bourgogne-Franche-Comté (25 %), l'Île-de-France (21 %) et la Nouvelle-Aquitaine (21 %). "Ce qui est important à Noël, c'est de faire plaisir à l'autre, et si ce plaisir passe par un cadeau qui va être revendu pour acheter quelque chose qui fait plus plaisir à la personne, eh bien c'est de plus en plus accepté".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL