La vaccination débutera dimanche en France — Coronavirus

Evrard Martin
Décembre 24, 2020

Cette ultime étape réglementaire, qui intervient trois jours après l'aval donné par la Commission européenne, donne le coup d'envoi de la campagne de vaccination sur le territoire.

La Haute Autorité de Santé (HAS) a donné ce 24 décembre son feu vert à l'utilisation du vaccin Pfizer-BioNTech contre le coronavirus. En Nouvelle-Aquitaine, la campane de vaccination débutera le 4 janvier.

Cet avis formel confirme les premières recommandations émises par la HAS un mois plus tôt: l'objectif "initial" est la "réduction de la morbi-mortalité attribuable à la maladie" et le vaccin sera bien destiné lors de la phase 1 "aux populations les plus à risque de formes graves et les plus exposés au risque d'infection", à savoir les personnes âgées résidant en établissements collectifs et le personnel lui-même vulnérable face au Covid-19. "Les modèles mathématiques que nous avons utilisés confirment notre stratégie de priorisation de la vaccination". En Europe, la Suisse a été le premier pays à vacciner mercredi une résidente d'un établissement médical pour personnes âgées.

Plusieurs pays du bloc communautaire, parmi lesquels l'Allemagne, l'Autriche, l'Italie et la France, entendent débuter leurs campagnes de vaccination au Pfizer à partir du 27 décembre, le Royaume-Uni et les États-Unis ayant déjà commencé. Le vaccin est autorisé aux personnes de 16 ans et plus.

De plus, les données rapportées (efficacité de 94,7% chez l'ensemble des 65 ans et plus) "ne suggèrent pas de différence notable attendue ni de signaux de sécurité délétères".

Les effets indésirables majoritairement rapportés, comme une douleur au point d'injection, sont "conformes à ce qu'on observe habituellement quand on administre un vaccin", a-t-elle ajouté, tout en soulignant qu'il serait "important d'avoir des études de post-administration sur les personnes vaccinées".

Cette semaine, Agence européenne des médicaments (EMA) et l'Agence nationale de sécurité des médicaments (ANSM) avait déjà approuvé ce vaccin.

En France, les premières vaccinations concerneront dimanche "quelques dizaines des résidents" dans "deux ou trois établissements", selon le ministre de la Santé. Mais comme pour chaque autorisation de mise sur le marché délivrée, il revenait ensuite aux différents pays membres de reprendre la main pour préciser la stratégie vaccinale et l'organisation logistique de la campagne.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL