Une dose d'horreur pour le futur jeu de Keiichiro Toyama (Gravity Rush)

Alain Brian
Décembre 24, 2020

Le studio de Toyama, Bokeh Game Studio, a été fondé le 13 août et annoncé publiquement en décembre.

Ce sera un jeu plutôt orienté horreur, mais nous en ferons une expérience de divertissement plus large plutôt qu'un jeu d'horreur hardcore. L'équipe a confirmé qu'elle travaillait sur un jeu action-aventure d'horreur qui devrait sortir en 2023. Pour le reste, hormis le fait que le concept du jeu reposera notamment sur " du combat et des éléments d'histoire ", nous n'en savons guère plus pour le moment.

Lorsqu'on lui demande si ce nouveau titre se base sur des thèmes d'horreur de Silent Hill et Siren ou dans un cadre paranormal plus "anime " comme Gravity Rush, il explique: "En fait, ce sera plutôt un jeu d'horreur". Accessoirement et pour la première fois de sa carrière, Keiichiro Toyama a l'opportunité de développer un jeu multiplateforme.

Keiichiro Toyama cite d'ailleurs comme inspiration pour ce nouveau départ Fumito Ueda, qui a quitté Sony Interactive Entertainment Japan Studio pour fonder genDESIGN.

Nous développons avec le PC en plateforme principale, mais nous espérons le sortir sur autant de consoles que possible.

Le trio revient également brièvement sur la création de Bokeh Game Studio, né d'une volonté d'indépendance qui a germé suite à la pandémie de COVID-19, obligeant les développeurs à travailler de chez eux, l'équipe comptait à l'origine créer des jeux pour mobiles, mais a fini par recruter des vétérans de l'industrie vidéoludique japonaise, et a donc revu ses ambitions à la hausse. Après la sortie de Siren: Blood Curse en 2008, Keiichiro Toyama s'était pour rappel concentré sur la franchise Gravity Rush. Les trois collègues de Japan Studio ont créé ensemble Bokeh Game Studio, avec Toyama comme créateur, Sato comme producteur et Okura comme réalisateur.

Si le jeu de Bokeh Game Studio est donc encore bien loin, le studio veut profiter de son statut indépendant pour dévoiler régulièrement un aperçu des coulisses sur Twitter et Facebook. "Nous espérons que cela aidera les gens à ne pas nous oublier", confie Kazunobu Sato. Mais d'ici là, le studio entend bien communiquer sur le jeu dès qu'il en aura la possibilité.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL