Après sa violente arrestation, Ademo doit être jugé ce mercredi — PNL

Pierre Vaugeois
Janvier 29, 2021

L'artiste devait être jugé ce mercredi au tribunal correctionnel de Paris après son interpellation en septembre 2020 pour usage de stupéfiants, outrage et rébellion.

Le musicien de 34 ans, de son vrai nom Tarik Andrieu, ne s'est pas présenté à l'audience mercredi matin.

Sur les réseaux sociaux, les vidéos de l'arrestation mouvementée d'Ademo avaient fait le buzz au moment des faits. Par ailleurs, trois d'entre eux étaient d'ailleurs présents dans la salle ainsi qu'une quinzaine de fonctionnaires venus en soutien.

Le 5 septembre dernier, Ademo du groupe PNL était violemment arrêté dans les rues de Paris, les images avait fait le tour de la Toile en quelques minutes car beaucoup de promeneurs avaient reconnu le rappeur et avait filmé la scène de son arrestation. Les policiers pensent avoir vu le rappeur "en train de "préparer une cigarette de confection artisanale", avec "une forte odeur caractéristique de cannabis", selon le procès-verbal consulté à l'époque par nos confrères du Parisien" explique BFMTV. Le contrôle se serait alors rapidement envenimé et le rappeur se serait montré menaçant, assurent les fonctionnaires. Son interpellation a été filmée par des passants.

Les avocats d'Ademo, Vincent Brengarth et William Bourdon, ont demandé à ce que l'audience se déroule à huis clos pour permettre une "sérénité intégrale" des débats.

Finalement menotté, puis conduit de force dans un fourgon de police, Ademo restera en garde à vue pendant 24 heures avant d'être libéré.

Le groupe PNL, qu'il forme avec son frère N.O.S, connaît un succès phénoménal en France depuis 2015. Toutefois, cela lui a été refusé En outre, la présidente a ordonné un supplément d'information sur un point de procédure lié à l'anonymisation de l'identité des quatre policiers dans le dossier. Extrêmement discrets, les deux frères pratiquent une communication a minima et ne s'expriment pas dans les médias.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL