Canal + réclame un nouvel appel d'offres

Pierre Vaugeois
Janvier 13, 2021

Après les mésaventures connues avec Mediapro, dont les droits TV n'ont toujours pas été attribués à un autre diffuseur, l'instance française va avoir un autre dossier majeur à régler: les droits TV de Canal + sur la Ligue 1.

Avec le fiasco Mediapro qui a plongé les clubs français dans l'incertitude, la LFP comptait sur Canal + pour limiter les dégâts en rachetant des droits TV qui sont rendus par le groupe sinéo-espagnol qui stoppera ses diffusions des matchs de Ligue 1 dans les jours à venir.

Pour sortir de cette crise, Maxime Saada souhaite également modifier les lots avec la possibilité de faire du pay per view (le téléspectateur ne paye que pour voir un seul match au lieu de s'abonner à l'année). Par la même occasion à la LFP de refaire un appel d'offre général. J'estime que le produit L1 a été dégradé dans l'absolu.

Saada admet que Canal+, à nouveau, "prend le risque de se retrouver face à un concurrent prêt à surpayer ces droits": "Je reconnais qu'en 2018, je n'ai pas vu arriver Mediapro".

"Côté Canal+, nous pensons que la Ligue 1 est subventionnée depuis de nombreuses années".

Canal+ diffuse actuellement 20 % des matches de Ligue 1, via une sous-licence signée avec beIN Sports pour un montant annuel de 330 millions d'euros.

Dans un entretien accordé au journal Le Figaro, publié en ligne ce mardi, le président du directoire du groupe Canal +, Maxime Saada, jette un pavé dans la mare: la chaîne cryptée refuse le principe du gré à gré, incertain juridiquement, et réclame un nouvel appel d'offres concernant les droits du football professionnel français. Avec cette manoeuvre, Saada veut donc remettre le lot sur le marché en espérant pouvoir le récupérer à un prix plus abordable.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL