Des experts recommandent la vitamine D pour prévenir les formes graves — Coronavirus

Evrard Martin
Janvier 20, 2021

Réunis autour de Cédric Annweiler, chef du service de gériatrie au CHU d'Angers, et du professeur Jean-Claude Souberbielle, de l'hôpital Necker-Enfants malades à Paris, ils appellent à promouvoir la "supplémentation en vitamine D avant toute infection" mais également "en cas de Covid-19", écrivent-ils dans laRevue du praticien. Omega 3. Nutritional supplements.

Ces experts plaident pour une supplémentation en vitamine D à l'ensemble de la population française et, en particulier, aux personnes âgées et aux patients à risque.

L'appel précise bien que la vitamine D n'est pas un remède miracle, ni "une arme du même niveau que la vaccination ou les gestes barrière", mais bien "un adjuvant utile pour contribuer à prévenir l'infection par le SARS-CoV-2, mais aussi et surtout [pour réduire] le risque de formes graves de COVID-19, de passages en réanimation et de décès liés à ce virus". Une mesure jugée "sans risque" si les doses sont adaptées, et qui de plus apparaît "simple, sans danger, peu coûteuse, remboursée par l'Assurance maladie".

"La vitamine D module le fonctionnement du système immunitaire par stimulation des macrophages et des cellules dendritiques Elle joue un rôle dans la régulation et la suppression de la réponse inflammatoire cytokinique à l'origine du syndrome de détresse respiratoire aigu qui caractérise les formes sévères et souvent létales de Covid-19", estimait en mai l'Académie de médecine, qui ajoutait: "Une corrélation significative entre de faibles taux sériques de vitamine D et la mortalité par Covid-19 a été montrée".

Et si la vitamine D permettait de limiter les formes graves du coronavirus chez les personnes les plus fragiles?

Par contre, chez certains patients (les patients en situation de "fragilité osseuse", les patients insuffisants rénaux chroniques avec DFG à 45 mL/min/1,73 m², les patients ayant une malabsorption ou en post-chirurgie bariatrique malabsortive de type bypass, et les patients âgés chuteurs), la concentration-cible se situe plutôt entre 30 et 60 ng/mL.

Elle procure énergie, vitalité, bonne mine mais elle augmente également nos défenses immunitaires. [.] Ceci expliquerait que les nourrissons qui reçoivent régulièrement de la vitamine D fassent des formes asymptomatiques de Covid-19 et moins de complications. Le dosage de la 25 (OH) D est alors nécessaire, et les modalités de supplémentation sont décrites dans les recommandations du Groupe de recherche et d'information sur l'ostéoporose (GRIO).

La vitamine D permettrait de moduler la synthèse de certaines protéines, notamment, comme le notent les experts, "l'ACE2 (utilisé par le SARS-CoV-2 pour infecter les cellules hôtes)". Mais les études scientifiques réalisées ces derniers mois vont toutes dans le même sens: la vitamine D aurait des vertus contre le Covid-19, avec un potentiel effet protecteur contre les infections développées lors d'une contamination au virus. La vitamine D est une hormone que l'on peut retrouver dans l'alimentation, mais qui est principalement synthétisée dans l'organisme sous l'action des rayonnements du soleil.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL