Donald Trump continue de sanctionner les sociétés chinoises — USA

Xavier Trudeau
Janvier 16, 2021

Le changement de président le 20 janvier prochain pourrait permettre à Xiaomi d'échapper aux sanctions américaines. Concrètement, cela signifie que le président américain peut désormais ajouter Xiaomi à la (longue) liste des entreprises chinoises interdites de séjour aux États-Unis et d'accès à des fournisseurs ou investisseurs américain. Cette interdiction provient du ministère de la Défense qui considère l'industriel de la technologie comme une entreprise militaire communiste. Les entreprises américaines ne pourront donc plus investir dans Xiaomi ni dans aucune des 8 autres sociétés chinoises, rapporte l'agence Reuters. En attendant, les entreprises chinoises peuvent continuer de trembler, car dans son bureau ovale, Donald Trump poursuit sa guerre commerciale avec l'empire du Milieu. Le géant des télécommunications Huawei a déjà été touché par les mesures punitives de l'Oncle Sam. TikTok a aussi fait face à des menaces d'interdictions. Le constructeur chinois a dû faire une croix sur certains composants produits aux États-Unis, mais aussi sur les Google Mobile Services.

Pour rappel, Xiaomi a dépassé en 2020 Apple et est devenu le troisième fabricant mondial de smartphones. Mais à cinq jours de la fin de son mandat, le président américain sortant ne rend pas les armes.

Xiaomi n'a pas tardé à réagir à l'affaire et a assuré dans une déclaration envoyée à The Verge qu'il "opère en conformité avec les lois et réglementations pertinentes des juridictions dans lesquelles il exerce ses activités". L'entreprise rappelle qu'elle n'est pas contrôlée par l'armée chinoise, et qu'elle n'est pas une " société militaire chinoise communiste " au sens où l'entend la loi américaine.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL