L’abattage préventif de volailles peut être ordonné dans cinq départements — Grippe aviaire

Evrard Martin
Janvier 17, 2021

A la mi-décembre, deux cas de grippe aviaire dans des élevages de canards à chair, à Saint-Maurice-des-Noues, dans l'est de la Vendée, étaient confirmés.

"Les éleveurs avicoles sont très inquiets" indique Michel Dubosc, vice-président de la chambre d'agriculture des Hautes-Pyrénées et président de la filière palmipèdes. "Ce n'est pas lui qui créé le virus de l'influenza aviaire, il arrive par les oiseaux migrateurs, que vous ayez un petit ou un grand élevage ". Sur l'aspect préventif, Julien Denormandie a rappelé que les éleveurs pouvaient prétendre à des aides pour investir dans la biosécurité, selon le plan de relance.

"Les professionnels du foie gras demandent à l'Etat de déployer davantage de moyens humains sur le terrain pour accélérer la lutte contre l'épizootie".

Les capacités d'abattage ont été significativement augmentées avec la réquisition de 5 abattoirs situés sur les communes de Gibret (Landes), Montaut (Landes), Came (Pyrénées-Atlantiques), Maubourguet (Hautes-Pyrénées) et Castelnau d'Auzan (Gers).

Il a également tenu à rappeler que le virus n'est pas transmissible à l'homme. Trois foyers ont par ailleurs été détectés en novembre dans des animaleries de Corse et des Yvelines. Comme toutes les exploitations de moins de 3.200 canards, elle bénéficie d'une dérogation pour élever ses volailles en plein air, et elle redoute que l'on revienne dessus. Il s'agit d'un élevage de 7 500 canards qui, là encore, ont été euthanasiés. "Ce sera le débat de demain: comment repartir ensemble avec des règles de sécurité communes dans toute la filière". Ce virus "est une course contre la montre".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL